Partagez cet article !

Si vous faites face à une infestation varroa. Que vous pouvez reconnaître par des signes tels que des abeilles aux ailes atrophiées, des varroas sur les abeilles ou encore des trous dans les opercules du couvain. Il crucial d’agir rapidement.

Cet article se propose de vous guider à travers un choix difficile : sauver ou euthanasier votre colonie.

infestation varroa comptage
Varroas tombées après un traitement

Faire un suivi d’infestation varroa

La première chose à faire avant de parler d’infestation est d’estimer le niveau d’infestation de varroa. On appelle également cette étape le comptage varroa.

Le suivi d’infestation permet de connaître précisément la pression varroa sur votre rucher. Et donc de prendre les décisions les plus adaptées à la situation : traitement immédiat ou non, moyens bio techniques pour abaisser la pression de varroa.

Le comptage le plus rapide et le plus pertinent selon la FNOSAD et Veto Pharma est le comptage à l’alcool

comptage infestation varroa
Comptage de varroa (Photo : Veto Pharma)

Voici les étapes pour effectuer un comptage de l’infestation de varroa en utilisant l’alcool :

  1. Prélèvement de l’échantillon : prélevez environ 30g à la pesée (c’est à dire environ 300 abeilles directement sur un cadre de couvain à l’aide d’un récipient. Veillez à ne pas inclure la reine dans l’échantillon
  2. Préparation pour le lavage à l’alcool : transférez les abeilles dans un bocal doté d’un couvercle grillagé (type varroa easy check). Versez l’alcool jusqu’à la moitié du bocal (Alcool à bruler, éthanol dilué ou lave-glace contenant de l’alcool) pour submerger les abeilles. L’alcool va tuer les abeilles et détacher les varroas.
  3. Agitation du contenant : fermez le bocal et secouez-le vigoureusement pendant une minute pour que les varroas se détachent des abeilles.
  4. Comptage des varroas : compter le nombre de varroa détachés dans le fond du bol
  5. Calcul du taux d’infestation de varroa (voir ci dessous)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Tout comprendre de l'origine du varroa destructor

Afin de calculer avec précision le VP/100 (nombre de varroas phorétiques pour cent abeilles), vous devrez systématiquement peser l’échantillon.

Varroas Phorétiques (VP) / 100 abeilles = Nombre de varroas dans l’échantillon Poids de l’échantillon × 0,1 × 100

Si le seuil de VP/100 est supérieur aux valeurs du tableau ci-dessous, il est recommandé de mettre en place des mesures de luttes chimiques et bio technique adap, ée

On peut parler d’infestation de varroa dès lors que vous le double des varroas indiqués dans le tableau selon la période où vous faites le comptage

PériodeAutomne, après traitement d’étéPrintemps (mai-juin)Été (juillet-début août)
Nombre de varroas par jour0,334
Ces seuils sont des recommandations de la FNOSAD

Euthanasie de la colonie ☠️🪦

L’euthanasie d’une colonie d’abeilles est une mise à mort de la colonie par l’apiculteur.

Lorsque le seuil d’infestation est trop élevé, une colonie ne peut plus être sauvée.

Avec un niveau d’infestation élevé vous ne faites plus de l’apiculture mais de la varroa-culture

expression de Jean Riondet, maître apiculteur français

Les arguments en valeur de l’euthanasie

Dans le cas d’infestation massive, l’euthanasie est une solution raisonnable car l’apiculteur :

  • élimine une colonie pleine de varroas et donc préserve le reste de son rucher et les ruches alentour d’une contamination
  • ne conserve pas une souche trop sensible au parasite contrairement aux colonies VSH (Varroa Sensitive Hygiene)
  • ne perd pas son temps pour un sauvetage hasardeux.
euthanasie colonie abeille infestation varroa

Comment euthanasier la colonie ?

Pour euthanasier une colonie d’abeilles avec une mèche de soufre, suivez ces étapes :

  1. Préparation : Assurez-vous que toutes les préparations nécessaires sont en place avant de commencer. Y compris la mèche de soufre et les matériaux pour calfeutrer la ruche.
  2. Fermeture du trou de vol : Fermez hermétiquement le trou de vol de la ruche pour empêcher les abeilles de sortir une fois la mèche allumée.
  3. Allumage de la mèche : Allumez la mèche de soufre en suivant les instructions du fabricant. La mèche doit être placée à l’intérieur, en haut de la ruche et dans un récipient, car sinon elle risque de brûler le bois.
  4. Calfeutrage de la ruche : Une fois la mèche allumée, calfeutrez rapidement toutes les ouvertures de la ruche. Je vous recommande d’utiliser du tissu pour éviter que la fumée sorte, fermez également le dessous de la ruche avec le tiroir qui se glisse dessous.
  5. Attente : Laissez la mèche brûler et la fumée agir jusqu’à ce que toutes les abeilles soient mortes. Cela peut prendre plusieurs heures, selon la taille de la colonie et l’efficacité du calfeutrage.
  6. Vérification : Vérifiez si toutes les abeilles sont mortes. Prenez des précautions pour éviter l’inhalation de fumée de soufre lors de l’ouverture de la ruche.
  7. Nettoyage : Une fois l’euthanasie confirmée, procédez au nettoyage de la ruche. Retirez les cadavres d’abeilles, mettez-les dans un sac poubelle et jetez-le pour que les varroas survivants ne réinfestent pas d’autres ruches. Aérez la ruche pour éliminer les résidus de soufre avant de la réutiliser ou de la stocker.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   La liste complète des 14 traitements chimiques contre varroa (MAJ 2024)

Le plateau de sol contiendra beaucoup de corps de varroas. Je vous recommande de mettre consciencieusement ces déchets (sans le plateau hein 🤭) dans un sac poubelle afin que tout soit incinéré.

Traitement de la colonie infestée

Vous pouvez également choisir de traiter la colonie. Si la colonie est fortement infestée, vous aurez peu de chance de réussir. Néanmoins si vous avez du temps à consacrer et que vous êtes optimiste, vous pouvez essayer 😊

Conditions pour sauver la colonie de l’infestation

La colonie doit se trouver dans certaines conditions sinon vous ne pourrez pas la sauver. Ainsi

  • s’il y a des adultes viables en nombre dans la colonie
  • si vous disposez de colonies saines dans votre rucher
  • si vous avez plusieurs mois de marge avant hiver

alors vous avez quelques chances de pouvoir sauver la colonie.

abeilles ouvrières adultes
Voici des abeilles adultes viables : elles ont l’air en bonne santé et peuvent donc « encaisser » ce traitement choc !

Etapes pour sauver une colonie d’une infestation de varroa

  • Commencer par éliminer et détruire l’ensemble du couvain dans la ruche infestée. Comme le varroa se reproduit dans le couvain, en le griffant avec une fourchette ou une herse à désoperculer, vous allez rendre les varroas vulnérables
  • Traiter ensuite l’ensemble de la colonie infestée avec un traitement chimique par dégouttement comme le Varromed ou l’Oxybee
  • Quelques jours après ce traitement flash, intégrer 1 ou 2 cadres de couvain operculé sain provenant de colonies robustes.

Et voilà ! La colonie devrait normalement repartir grâce à cet apport de couvain sain et après ce traitement flash.

Cependant, il est possible que la colonie atteinte ne parvienne pas à se rétablir. Et l’apiculteur pourrait se retrouver à regretter d’avoir mis en péril la santé de colonies vigoureuses dans l’espoir de sauver une colonie malade.

Traitement d’urgence suisse spéciale pour l’infestation varroa

Voici une procédure de traitement d’urgence qui nous vient de Suisse.

Elle est à utiliser dans les colonies touchées sévèrement par une infestation de varroa. C’est à dire lorsque le nombre de varroas tombant naturellement excède 3 par jour en mai ou 10 à la fin de juin et début juillet.

Voici les étapes de ce traitement d’urgence :

  1. Transférer toutes les abeilles (sans les cadres) dans une nouvelle ruche qui dispose de cadre avec uniquement de la cire gaufrée
  2. Nourrissez cette colonie avec du sirop léger pour la stimuler
  3. Attendez 7 jours
  4. Vérifiez que la reine est bien présente dans la colonie
  5. Faites un traitement à l’acide oxalique

Durant cette opération, tous les cadres, y compris ceux contenant du couvain, sont complètement retirés et détruits.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Les 3 méthodes pour faire SIMPLEMENT un comptage varroa
Tous les cadres de la ruche initiale doivent être détruits

Il faudra donc plusieurs semaines avant que de nouvelles générations d’abeilles naissent, accumulent assez de réserves et forment une population prête à passer l’hiver dans de bonnes conditions.

Cette technique, très efficace contre le varroa, doit être utilisée tôt dans la saison, idéalement avant début juillet, et seulement si le temps le permet

Prévenir plutôt que guérir

C’est très difficile de sauver une ruche qui est infestée de varroa. C’est difficile et également chronophage.

S’occuper d’une infestation est le cadet des soucis de l’apiculteur !

On s’aperçoit d’une infestation de varroa pendant la haute saison, et à ce moment-là que l’apiculteur est très sollicité au rucher car il doit :

  • veiller à éviter l’essaimage
  • entretenir son rucher afin que les herbes ne gênent pas les butineuses
  • visiter ses ruches
  • pendant ses hausses
  • piéger les frelons asiatiques (reines et ouvrières)
  • faire des essaims
  • etc

Tout faire pour éviter l’infestation de varroa !

La meilleure manière d’éviter l’infestation contre varroa est … la prévention (vous m’avez vu venir !)

Je vous recommande de mettre en place un protocole pour gérer la pression de varroa. Ce protocole doit correspondre à votre fréquence de visite de votre rucher, à votre approche de l’apiculture et à votre maîtrise en apiculture.

L’approche que je vous recommande est la suivante :

HiverTraitement par dégouttement d’acide oxalique
PrintempsUtilisation de bio-techniques (retrait de couvain mâle)
ÉtéEncagement de la reine puis traitement
Automne Comptage de varroa pour vérifier le niveau d’infestation

encagement reine
Encagement de la reine

J’espère que cet article vous a aidé, notamment si vous avez une infestation de varroas dans vos ruches.

C’est à vous de faire le choix difficile entre sauver la colonie en y passant du temps et de l’énergie, ou faire une croix dessus afin de préserver le reste de votre rucher.


Partagez cet article !