mes premieres ruches

Mes Premières Ruches

           apprendre l’apiculture de A à bzzzzzz, ensemble ! 

Partagez cet article !

Dans cet article, je vais vous parler en détail du rôle du Technicien Sanitaire Apicole (TSA). L’apiculteur est un éleveur et un berger; son rôle est de veiller au bon développement de ses essaims et à la récolte des fruits de ses abeilles si c’est le but qu’il recherche. Un autre rôle de l’apiculteur est de prendre soin de la santé de ses abeilles.

L'apiculteur berger des abeilles
Apiculteurs près d’une ruche

Or on s’aperçoit que la santé des abeilles est un sujet qui demande plus de connaissances qu’auparavant, notamment avec l’arrivée du varroa et l’impact des pesticides et insecticides. Dans son rôle vétérinaire de plus en plus majeur en apiculture, l’apiculteur peut compter sur l’aide du Technicien Sanitaire Apicole.

Je vais vous présenter ce qu’est le rôle du TSA, la formation qu’il a suivie et également les missions du technicien sanitaire.

Qu’est-ce qu’un Technicien Sanitaire Apicole (TSA) ?

Un Technicien Sanitaire Apicole (TSA)  est un apiculteur qui a suivi une formation certifiante. Le TSA est sous l’autorité et la responsabilité d’un vétérinaire inscrit à l’ordre et fait parti d’un Groupement de Défense Sanitaire Apicole (GDSA).

Le TSA fait également parti du Groupement National des Techniciens Sanitaires Apicoles (GNTSA).

Groupement Défense Sanitaire
Groupements de Défense Sanitaire (Logo national)

Le rôle des ASA (Agent Sanitaire Apicole) est remplacé par celui des TSA. Ces derniers ont une formation et un rôle qui est plus poussé que celui des ASA.

Les TSA ont une formation complète sur 7 jours et sont sanctionnés à la fin de la formation par un diplôme agréé. Ce nouveau rôle de TSA permet de faire face aux crises sanitaires et aux nouveaux risques pathologiques avec plus de professionnalisme et un vrai statut.

Le décret N°2016-1307 du 3 octobre 2016 fixe les compétences adaptées à la réalisation d’actes de médecine vétérinaire par le TSA

Que fait le Technicien Sanitaire Apicole (TSA) ?

Le rôle du technicien est de visiter, à la demande, les ruchers des apiculteurs amateurs et professionnels adhérents au GDSA, de faire des actions de prévention et de sauvegarde pour la santé de l’abeille en appliquant le Programme Sanitaire d’Élevage (PSE).

Le PSE est un programme défini par département qui assure une lutte homogène contre les causes de mortalité des abeilles particulièrement contre le varroa destructor.

Grâce à une formation certifiante, le technicien sanitaire doit avoir des connaissances morphologiques, biologiques, zootechniques et sanitaires concernant l’abeille domestique et l’apiculture.

Le poste de TSA nécessite une bonne compréhension des modalités de l’organisation sanitaire au niveau national, régional et départemental. Il doit aussi avoir une connaissance précise de la réglementation en vigueur concernant l’action sanitaire en apiculture.

Qu’est-ce qu’un GDSA ?

Chaque département a son Groupement de Défense Sanitaire Apicole, c’est une organisation sanitaire apicole qui a 4 rôles

  1. Relayer les règles et pratiques sanitaires
  2. S’impliquer dans l’amélioration de l’état sanitaire des abeilles
  3. Soutenir les apiculteurs adhérents au GDSA afin de prévenir et guérir les maladies et parasites des abeilles
  4. Intervenir comme conseiller technique afin de diagnostiquer les maladies et au besoin appliquer les règles sanitaires

Le technicien sanitaire apicole s’inscrit donc dans le 4e rôle du GDSA.

C’est une personne de terrain qui va conseiller les apiculteurs sur la gestion sanitaire de leur rucher. Le technicien est les jambes, les yeux et les mains du GDSA !

Chaque GDSA compte plusieurs techniciens, ces derniers sont répartis par secteur afin d’assurer la couverture la plus large possible des adhérents du GDSA.

Qui peut devenir Technicien Sanitaire Apicole ?

Tout apiculteur (comme moi 😁) peut devenir TSA. Pour cela il faut faire une demande auprès du président du GDSA de votre département.

Voici quelques préconisations pour être TSA

  • Avoir plusieurs années d’expérience en apiculture: connaissances de terrain et bonnes pratiques
  • Habiter dans le secteur du GDSA
  • Être intéressé par la santé de l’abeille
  • Avoir un peu de temps libre: disponibilité
  • Aimer le contact avec d’autres apiculteurs
  • Avoir son permis et un véhicule

aimer apiculture santé abeilles
Devenir TSA demande plusieurs années de pratique apicole

Quelles sont les missions du Technicien Sanitaire Apicole (TSA) ?

Les missions du Technicien Sanitaire Apicole sont définies par la GDSA ou par le vétérinaire. Les 3 domaines de ses missions sont de visiter, diagnostiquer et intervenir.

Les missions du TSA doivent être conformes au Programme Sanitaire d’Élevage, en clair le TSA doit se conformer aux traitements recommandés par le programme sanitaire.

Les solutions exotiques, trop récentes, douteuses, arnaques comme le StopVarroa sont donc à proscrire dans la lutte contre les maladies qui affectent les abeilles.

Visiter

  • Réaliser des visites sanitaires de rucher et/ou de colonies à la demande des apiculteurs adhérents au GDSA
  • Réaliser des visites liées aux déclarations de mortalités de ruches

N. B. Ces visites ne sont pas de contrôle comme un contrôle de police.

visite sanitaire TSA
Visite d’un rucher par un TSA

Diagnostiquer, évaluer, reconnaître

  • Évaluer l’état sanitaire d’une colonie d’abeilles
  • Être capable de caractériser les dangers sanitaires et phytosanitaires affectant la santé des abeilles
  • Diagnostiquer des maladies apicoles telles que la loque américaine, la loque européenne, le varroa, l’aethina tumida, le couvain sacciforme et autres maladies du couvain
  • Réaliser des prélèvements biologiques
  • Reconnaitre les signes cliniques et lésionnels affectant la santé des abeilles, les indicateurs de force et de faiblesse observables dans les colonies, ainsi que les risques liés à l’environnement botanique et saisonnier des ruches.

analyse diagnostic cadre ruche
Évaluation d’un cadre de couvain

Conseiller et intervenir

  • Réaliser le traitement prescrit par le vétérinaire apicole et rendre compte de ses interventions.
  • Conseiller et accompagner des apiculteurs sur les techniques sanitaires: surveillance, prévention, lutte contre les dangers sanitaires
  • Conseiller les apiculteurs quant aux règles d’hygiène en apiculture et dans la conduite des colonies.

traitement varroa TSA
Traitement à l’acide oxalique dans une ruche pour lutter contre le varroa

Les missions des techniciens sanitaires apicoles sont régies par le décret no 2016-1307 du 3 octobre 2016 et par la note de service DGAL 2016-233 du 15/03/2016

Ce que ne peut pas faire un TSA ?

Le technicien sanitaire apicole n’est pas autorisé à effectuer des missions de police sanitaire en cas de suspicion ou de confirmation de DS1. Ce sont des Dangers Sanitaires de première catégorie tels que la nosémose, la loque américaine, l’infestation par Tropilaelaps, l’infestation par Aethina Tumida.

Les missions DS1 sont réalisées par les agents de l’État ou par les vétérinaires mandatés apicoles désignés individuellement dans les arrêtés préfectoraux de mise sous surveillance ou de déclaration d’infection (APMS/APDI).

Quelle formation a le Technicien Sanitaire Apicole (TSA) ?

Chaque TSA doit avoir suivi une formation certifiante avant de pouvoir exercer son rôle. La formation complète d’un TSA dure 7 jours et est sanctionnée par un diplôme délivré par un organisme reconnu et agréé.

Chaque GDSA choisit son prestataire pour délivrer la formation, c’est généralement la FNOSAD (Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales) qui délivre les formations des TSA.

La formation est gratuite et non rémunérée.

Les candidats au rôle de TSA qui auront passé avec succès l’examen final peuvent intégrer le réseau des T.S.A. Une note de 12/20 est nécessaire pour obtenir le diplôme.

formation FNOSAD TSA
Session de formation

Avant la création des TSA, il y avait les ASA (Agent Sanitaire Apicole) qui étaient formés pendant 5 jours. Depuis 2016 et  la publication de l’article l.243-3 du code rural, les ASA ont été remplacés par les TSA.

Les anciens agents ASA doivent suivre une formation complémentaire de 2 jours afin de compléter leur formation.

Le rôle de TSA  a été créé afin de faire face aux crises sanitaires, aux nouveaux risques, avec plus de professionnalisme et un vrai statut.

Quels sont les prérequis avant de suivre la formation de TSA ?

  • Avoir une connaissance et une expérience pratique en apiculture et dans la gestion d’un rucher
  • S’intéresser à la santé de l’abeille
  • Avoir des bases sur la biologie de l’abeille et ses pathologies
  • Être disponible afin de pouvoir assurer les visites en tant que TSA
  • Aimer échanger et écouter avec d’autres apiculteurs
  • Posséder un bon esprit d’analyse

Les objectifs pédagogiques de la formation :

  • Identifier la biologie de l’abeille, sa morphologie, son mode de vie dans l’essaim
  • Expliquer les différents piliers de l’apiculture: origine, récolte, production de miel et autres fruits de la ruche
  • Acquérir la pratique de base de manipulation d’abeilles et de colonies à des fins de visite
  • Acquérir des notions de pathologie apicole afin d’être en mesure de déceler les signes de dysfonctionnement de l’essaim.
  • Savoir synthétiser les documents d’exploitation et rédiger les comptes rendus de visite

biologie abeille
Abeille ouvrière

Voici le programme de la FNOSAD de la formation des Techniciens Sanitaires Apicoles (TSA)

Le contenu du programme est extrait du site internet du FNOSAD

Les bases essentielles

  • Capacité à évaluer l’état sanitaire d’une colonie d’abeilles
  • Capacité à appréhender un problème sanitaire, zootechnique et réaliser le traitement prescrit.

Compétences générales :

  • La reconnaissance des bases biologiques de l’abeille et de l’apiculture.
  • L’aptitude à conseiller l’apiculteur : pratique, production, hygiène, prophylaxie.
  • L’aptitude à caractériser le problème et à alerter son hiérarchique.
  • L’aptitude à suspecter une maladie réglementée et savoir réagir en conséquence.
  • L’aptitude a assisté les vétérinaires sur le terrain.

Les actes de médecine vétérinaire effectués par les TSA

  • Le recueil des signes cliniques et lésionnels affectant les colonies d’abeilles, y compris le recueil des commémoratifs relatifs à leur état de santé.
  • Les prélèvements biologiques à visée diagnostique ou zootechnique.
  • Le traitement des colonies d’abeilles par transvasement ou au moyen de médicaments prescrits par le vétérinaire sous l’autorité et la responsabilité duquel le TSA intervient.

Objectifs de la formation

  • Notions de microbiologie (bactéries, virus, autres micro-organismes) et choix des abeilles.
  • Inspection du rucher et conduite à tenir en prévention des maladies.
  • Les facteurs qui favorisent le développement des maladies et les modes de transmission.

Qu’est-ce qu’une visite sanitaire ?

Normalement,  les apiculteurs adhérents au PSE (plan sanitaire d’élevage) doivent être visités au moins une fois tous les 5 ans par le vétérinaire du GDSA ou par un TSA.

C’est pour cette raison que le GDSA a besoin de bras 😄 et donc du technicien sanitaire. Ce dernier est encadré par le vétérinaire-conseil du groupement.

Ces visites sont gratuites !

En règle générale, chaque TSA se voit attribuer un secteur géographique pour lequel il a le rôle de référent sanitaire.

Nombre de visites sanitaires

Les techniciens sanitaires apicoles ont comme obligation de réaliser un certain nombre de visites minimum par an ou par mois.

Ce nombre est défini par le PSE ( (Plan Sanitaire d’Élevage) et ensuite chaque GDSA répartit le nombre de visites à réaliser selon le nombre de TSA à sa disposition. Ce nombre peut aller de quelques visites à plusieurs dizaines par an.

Déroulement d’une visite sanitaire

Une visite sanitaire dure entre 1 et 2 h .

Durant la visite, le TSA analyse le rucher, les pratiques de l’apiculteur et l’historique de l’activité de l’apiculteur avec le cahier de suivi du rucher.

C’est un temps de discussion pendant lequel le TSA peut apporter des conseils, des informations, des recommandations et également des précisions sur les règles sanitaires

C’est aussi un temps d’observation pendant lequel le TSA peut, avec l’accord de l’apiculteur, ouvrir une ou plusieurs ruches afin de diagnostiquer une éventuelle maladie.

À l’issue de la visite sanitaire, le technicien sanitaire apicole rédige un compte rendu qui sera relu et validé par le vétérinaire avant d’être remis à l’apiculteur

visite sanitaire
Visite sanitaire

Et vous, avez-vous déjà eu la visite d’un technicien sanitaire apicole sur votre rucher ?

Statuts et rémunération des TSA

Le rôle de technicien sanitaire peut avoir plusieurs statuts, en voici un récapitulatif:

  • Salarié, il perçoit donc un salaire
  • Travailleur indépendant, il perçoit alors une rémunération
  • Bénévole, il travaille gratis 😄

Le choix du statut varie selon le mode de fonctionnement des GDSA et des vétérinaires apicoles. Certains GDSA ne fonctionnent qu’avec des bénévoles tandis que d’autres souhaitent avoir recours à des personnes salariées.

Quel que soit le statut choisi par le TSA, ce dernier doit être formé et certifié, il doit être véhiculé et doit avoir une assurance RCP (Responsabilité civile Professionnelle) afin de le couvrir lors de sa mission. En temps normal, c’est le GDSA qui souscrit à l’assurance.

Si le technicien sanitaire apicole est bénévole, celui-ci est indemnisé pour les frais occasionnés: matériel et déplacements (défraiement des kilomètres et justificatif des frais engagés).

Néanmoins, si le TSA ne remplit pas sa mission correctement, qu’il ne fait pas les visites demandées ou encore qu’il commet des fautes professionnelles, les frais de formation seront à la charge du technicien.

Le TSA un allié précieux pour les apiculteurs

De par ses connaissances, ses expériences et son réseau, le technicien sanitaire apicole est un allié précieux pour les apiculteurs.

Le TSA, lors de ses visites, fait une analyse pointue et sur des bases vétérinaires solides d’une situation sanitaire que l’apiculteur n’arrive pas à comprendre.

Je vous invite, si vous êtes adhérents à un syndicat et au GDSA de votre secteur, à contacter le TSA de votre secteur lorsque vous avez des doutes sur des médicaments ou si vous avez besoin d’un œil expert pour analyser votre rucher.

Ne vous inquiétez pas, le technicien sanitaire apicole n’est pas un policier 😄

Webographie

http://fnosad.fr/REPO/Guide_du_TSA_de_la_FNOSAD.pdf

https://www.frgds-occitanie.fr/IMG/pdf/fiche_technique_tsa.pdf

https://gdsa29.fr/cm-faq-question/quest-ce-quun-tsa-technicien-sanitaire-apicole/

http://www.gdscentre.fr/attachments/article/135/180507_TSA.pdf

https://www.gdsa73.fr/index.php/les-agents-sanitaires-apicoles/role-et-missions/138-role-et-missions-des-t-s-a

https://cfppahyeres.catalogueformpro.com/3/stages-courts/503409/stage-court-technicien-sanitaire-apicole

https://www.adabfc.adafrance.org/downloads/Infos%20techniques/appel_poste_tsa.pdf

http://blog-itsap.fr/wp-content/uploads/2017/04/NS-DGAl-2016-233-du-150316-Missions-v%C3%A9tos-TSA-final.pdf


Partagez cet article !
%d blogueurs aiment cette page :