Partagez cet article !

Le varroa, scientifiquement nommé Varroa destructor, est un acarien parasite qui s’attaque à l’abeille domestique, Apis mellifera. Il représente une menace majeure pour l’apiculture moderne, notamment depuis son arrivée en France. Le cycle de vie du varroa, ou cycle varroa, se divise en deux phases principales.

La phase de reproduction, qui se déroule dans les cellules de couvain où le varroa se reproduit, contribuant ainsi à l’augmentation de la population parasitaire.

Et la phase de phorésie, durant laquelle le varroa se disperse entre les colonies et au sein d’une même ruche en s’accrochant aux abeilles adultes.

Ces deux phases sont cruciales pour comprendre la dynamique de l’infestation par le varroa et pour trouver les moments clés pour lutter contre ce parasite afin d’appliquer des traitements chimiques et biotechniques.

Pourquoi c’est important ?

Connaître le cycle du varroa est important car en connaissant cet acarien nous pouvons mieux lutter contre lui.

Connaître son ennemi, comment il vit, comment il se reproduit, ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas, est un avantage pour l’apiculteur.

Mieux nous ne le connaissons, mieux nous arrivons à le comprendre, à la connaître et à trouver des vulnérabilités dans son fonctionnement.

Connaître le cycle du varroa vous permettra de comprendre que, lorsqu’il n’y a pas de couvain, le varroa est particulièrement fragile face aux médicaments anti varroa. En étant dans le couvain, confortablement protégée par l’opercule de cire, le varroa n’a pas grand chose à craindre et peut se reproduire sans gêne.

Une étude de l’INRA indique qu’un taux d’infestation de 3% de varroa peut réduire la production de miel de 1 à 13 kilos par ruche et par an (5 kilos en moyenne).

L’infestation Varroa n’impacte pas seulement la santé des colonies, mais aussi leur productivité.

INRA : Institut National de la Recherche Agronomique

Biologie du varroa destructor

Origine

Le varroa, originaire d’Asie, a été identifié pour la première fois sur l’île de Java en 1904, infestant l’abeille asiatique Apis cerana, qui avait développé une certaine résistance à ce parasite.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Votre ruche est morte ? Voici 3 indices simples (+1 bonus) qui vous permettront de détecter la présence du varroa

Le varroa a commencé à parasiter l’abeille domestique Apis mellifera, l’espèce d’abeille que nous trouvons en Europe, après que l’apis mellifera soit introduite sur l’île de Java.

Initialement, le varroa parasitait une autre espèce d’abeille, Apis cerana, mais il a ensuite infecté Apis mellifera, qui n’est pas naturellement préparée pour se défendre contre ce nouvel ennemi.

Cette transition vers notre abeille européenne a marqué le début de la propagation mondiale du varroa, principalement due au commerce et aux échanges internationaux des abeilles.

Le varroa est tout simplement le plus grand fléau de l’apiculture !

Mâles et femelles varroa

Dans le monde du varroa, les différences entre mâles et femelles sont marquées et jouent un rôle crucial dans le cycle de vie de ce parasite.

Les mâles, plus petits et éphémères, restent cachés tandis que les femelles constituent le véritable danger car elles sont très actives et véhiculent les maladies aux abeilles.

Le varroa mâle met 6 jours pour arriver à sa former adulte, le varroa femelle met 5 à 6 jours. L’oeuf varroa subit 2 mues avant de devenir un individu adulte.

Les conditions optimales pour le développement du varroa dès la ponte correspond aux conditions du couvain au sein d’une colonie d’abeille avec une température entre 31 et 37°C.

Les mâles

Les mâles varroa mesurent entre 0,7 à 0,9mm de long et 0,7 à 0,8mm de large. Ils arborent une couleur beige clair à jaunâtre.

Ils restent cachés dans les cellules de couvain operculé.

Le couvain, ce sont les cellules dans lesquelles les abeilles naissent, ces cellules sont fermées par un couvercle pendant la dernière phase du développement des abeilles.

varroa male

Les varroas mâles dépendent entièrement de la femelle fondatrice pour se nourrir et ne survivent pas longtemps après l’ouverture de la cellule. Ils se dessèchent rapidement en raison de leur incapacité à s’alimenter seuls et de leur grande sensibilité à la déshydratation.

Ils sont fragiles et ont un rôle éphémère car ils meurent peu après l’émergence de l’abeille parasitée.

Les femelles

varroa couvain desoperculé

Les femelles mesurent 1,6mm de large pour 1,1mm de long, elles sont visibiles à l’oeil nu. Elle a une couleur marron à marron rougeâtre.

C’est la femelle varroa qui est présente sur les abeilles adultes. Elle a une espérance de vie de 2 à 4 mois en été, et elle vit plus longtemps en hiver.

Comme vous pouvez le voir sur la photo, il y a plusieurs varroas femelles sur une abeille qui devait naître.

C’est la femelle qui est la pièce maîtresse du parasitisme de l’abeille car :

  • elles s’agrippent au corps des abeilles adultes
  • elles sont la cause de la varroose, une maladie complexe qui décime les colonies d’abeilles
  • elles pondent des oeufs dans le couvain des abeilles lorsqu’elles sont matures
  • elles peuvent changer de colonie en passant d’abeille en abeille

1° phase du cycle du varroa : la reproduction

Le varroa se reproduit dans le couvain.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Qu'est-ce que la varroose et quelles sont les conséquences pour l'abeille ?

Le cycle du varroa commence avec une fondatrice. Une fondatrice est un varroa femelle adulte qui initie l’infestation dans la ruche.

Cette femelle pénètre dans la cellule juste avant qu’elle ne soit operculée par les abeilles ouvrières, pour y pondre ses œufs. C’est par elle que commence le cycle terrible du varroa !

Le cycle du varroa dans le couvain de la colonie d’abeilles

  1. La reine (abeille) dépose un oeuf dans une cellule vide et ouverte afin qu’une nouvelle abeille naisse
  2. Huit jours après la ponte de l’oeuf, un varroa femelle fondatrice entre peu avant l’operculation de la cellule par les ouvrières
  3. Neuf jours après la ponte de l’oeuf, la cellule est operculée. Le varroa femelle fondatrice commence à se nourrir de la lymphe
  4. Dix à onze jours après la ponte de l’oeuf. La fondatrice varroa pond 1 oeuf toutes les 30h dans la cellule : un mâle en premier puis des femelles
  5. Douze à vingt jours après la ponte de l’oeuf les jeunes femelles varroa sont matures sexuellement après 5 à 6 jours et sont fécondées par le varroa mâle présent dans la cellule (c’est leur frère)
  6. Vingt et un jours après la ponte de l’oeuf. La jeune abeille sort de la cellule parasitée. Le mâle varroa et les femelles varroa immatures (trop jeunes) ne sont pas viables et seront éliminés lors du nettoyage.
cycle vie varroa
Le cycle du varroa (source : veto pharma)

Une fois que ce cycle varroa est finie, d’autres cellules contenant un oeuf pondu par la reine abeille pourront alors être parasitées par les varroas femelles fécondées, y compris par la fondatrice.

En effet, les varroas qui sont accrochées sur la jeune abeille qui vient de naître vont se décrocher et vont s’introduire dans des cellules contenant des larves d’abeilles par encore operculées.

Les spécificités du cycle varroa

Les phéromones des larves de mâles séduisent davantage les femelles varroas que celles d’ouvrières. En effet :

Le couvain de mâles est infesté environ huit fois plus que celui des ouvrières

le guide « Varroa et varroose » de la FNOSAD, page 26 (Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales)

Pour chaque 100 abeilles qui naissent, entre 225 et 240 varroas émergent. Et les varroas ont une durée de vie moyenne de 90 jours, soit le double de celle des abeilles.

Les varroas sont attirés par leurs phéromones (les odeurs) qu’émettent les jeunes larves avant l’operculation.

Une femelle varroa peut accomplir de un à trois cycles de reproduction au cours de sa vie.

En absence de couvain, les fondatrices parasitent les abeilles et peuvent survivre ainsi plusieurs mois.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Le Varromed est-il un bon achat pour lutter contre varroa destructor ?
courbe population varroa abeilles
Courbe des populations d’abeilles et de varroa (source : Wikipedia)

Cette capacité de reproduction rapide et leur longévité peuvent théoriquement multiplier la population de varroas de 1 à 1000 de mars à octobre. L’objectif serait d’éliminer tous les varroas d’ici janvier.

Le pic de population des abeilles se situe entre juin et juillet, puis diminue, tandis que le nombre de varroas continue d’augmenter.

Si les varroas deviennent plus nombreux que les abeilles, la survie de la colonie est en péril, entraînant des mortalités en été et en automne. Les ruches se vident, laissant derrière elles du couvain et du miel, sans presque trouver de cadavres d’abeilles.

Durant les quatre mois de morte-saison, les abeilles nées à la fin de l’été ou en automne doivent survivre jusqu’à mars.

La présence des varroas diminue la durée de vie des abeilles d’hiver de plus d’un mois, ce qui augmente considérablement les mortalités durant l’hiver.

2° phase du cycle du varroa : la phase de phorésie

Que veut dire phorésie

La phase de phorésie, que l’on peut également appeler phase de dispersion, correspond à toute la vie hors du couvain du varroa. En phase de dispersion les varroas sont présents sur les abeilles, on les appelle les varroas phorétiques.

Ces varroas phorétiques se cachent sur les abeilles, au niveau de leur abdomen. Ces varroas phorétiques sont des varroas femelles matures ou qui vont prochainement atteindre leur maturité sexuelle

varroose abeille ruche
Un varroa sur une abeille

Lors de la phase de phorésie, la femelle adulte varroa se nourrit régulièrement par des ponctions sur l’hôte, le varroa prélève des corps gras et de l’hémolymphe de l’abeille. C’est une des causes de la varroose.

Pourquoi le varroa se disperse

La phase de dispersion (phorésie) permet également la dissémination du varroa dans la ruche mais également de pouvoir infecter d’autres ruches.

En effet, comme les varroas femelles matures sont présents sur des abeilles, ils voyagent avec les elles. Notamment :

  • lorsque les abeilles butinent
  • au moment où des abeilles pillent des colonies plus faibles
  • lorsque des ruches sont trop proches et les abeilles se trompent de colonie, c’est la dérive
  • Et enfin lors de l’essaimage.

Ces moments permettent aux varroas adultes de pouvoir changer d’hôte et d’infecter de nouvelles colonies en allant pondre dans le couvain.

La durée des phases phorétiques entre deux cycles de reproduction dans le couvain est en moyenne de 7 jours

Et le tragique cycle du varroa recommence …

Sources :

  • https://www.ada-aura.org/lutte-contre-varroa/biologie-du-varroa/
  • https://www.veto-pharma.com/wp-content/uploads/2022/02/BiologieVarroa_2020_FR.pdf
  • https://gds19.org/Docs/PDF/Apiculture/Fiches/Fiche1-BiologieVarroaDestructor.pdf

Partagez cet article !