mes premieres ruches

Mes Premières Ruches

           apprendre l’apiculture de A à bzzzzzz, ensemble ! 

Partagez cet article !

La plupart des personnes ont une connaissance générale et imprécise de l’abeille: elle butine, elle fait du miel, elle est utile pour notre biodiversité. Oui … mais pas que ! Dans cet article c’est quoi l’abeille, je vous dis TOUT sur l’abeille: ses origines, ses caractéristiques, son rôle, ses adversaires, ce qui la menace …. Bref vous saurez tout sur l’abeille grâce à cet article !

Partie 1: C’est quoi, l’abeille ?

Ce qui se cache derrière la définition de l’abeille

L’abeille (Apis Mellifera) est un insecte hyménoptère social (apidé) dont certaines espèces sont l’objet d’un élevage (apiculture) pour la récolte du miel et de la cire élaborée par une colonie hébergée dans une ruche

Larousse

Il y a plusieurs termes compliqués dans cette définition: hyménoptère, social, apidé et apiculture. Pour le terme apiculture, je vous ai rédigé un article très complet sur ce qu’est l’apiculture et quels en sont les objectifs. Pour les autres termes, je vous propose de vous les expliquer un par un.

c'est quoi abeille fleur
Une abeille sur une fleur

Les hyménoptères

Les archéologues estiment que les abeilles sont apparues il y a près de 100 millions d’années en Asie. Elles font partie des hyménoptères, c’est un ordre d’insectes comptant près de 100.000 espèces différentes.

On y retrouve la guêpe, la fourmi, le frelon européen, le frelon asiatique, le bourdon et bien sûr nos chères abeilles.

Voici les spécificités de cet ordre d’insectes:

  • Une taille entre 0,1 mm et 10cm
  • Quatre ailes membraneuses (sauf pour la fourmi)
  • Cou très mince qui sépare la tête du thorax
  • Des mandibules faites pour broyer
  • D’autres pièces buccales pour lécher et aspirer les liquides

Social

Je vous expliquerai avec plus de détails dans la suite de l’article le côté social de l’abeille. En tout cas, en quelques phrases, l’abeille que nous connaissons tous est une abeille qui produit du miel: l’Apis Mellifera.

Cette abeille fait partie de la famille Apis, c’est une famille d’abeilles qui ne peut vivre qu’en colonie, si elle est seule, elle meurt.

Colonie d'abeille sur un arbre
Sans sa colonie, l’abeille ne peut survivre

Le contraire de l’abeille sociale est l’abeille solitaire. Les abeilles solitaires ne vivent pas dans des colonies, elles n’ont pas de reine et ne fabriquent pas de miel. Parmi les abeilles solitaires, il existe

  • L’abeille charpentière
  • L’abeille maçonne
  • L’abeille tapissière
  • L’abeille cotonnière
  • L’abeille résine

Apidé

Dans l’ordre des hyménoptères, les apidés sont des insectes à aiguillon tels que l’abeille, les bourdons, le xylocope, etc. Les apidés ont également comme caractéristiques de se nourrir en léchant le nectar des fleurs, dont ils font du miel et construisent des nids.


Quelles sont les caractéristiques physiques d’une abeille ?

Je vais parler dans cette partie des caractéristiques physiques des abeilles ouvrières et non pas des reines ou des mâles (faux bourdons)

C'est quoi cette abeille ?
L’abeille a des caractéristiques physiques fascinantes

Taille

La taille d’une abeille est comprise entre 11mm et 13 mm

Yeux

L’abeille possède entre 4.000 à 6.000 facettes hexagonales. Son champ de vision est très large.
L’abeille possède 9 cellules réceptrices de couleurs: elle peut distinguer le vert, le bleu, l’ultraviolet mais par contre elle ne peut pas distinguer le rouge

Antennes

Les abeilles disposent de 2 antennes qui l’aident à avoir une grande quantité d’informations telles que la température, l’humidité, les odeurs, le goût, la vitesse en vol

Ailes

Chaque abeille ouvrière a deux paires d’ailes. Les ailes peuvent battre à 200 battements d’ailes par seconde et peuvent permettre à l’abeille d’atteindre une vitesse de 25 à 30km/h.

Une des fonctions des ailes est également de pouvoir ventiler la ruche en créant des courants chauds ou froids en créant des flux d’air.


Les ailes aident également à faire varier l’humidité dans la ruche.

Abeille en vol avec ses 4 ailes attachées
Lorsque l’abeille est en vol, ses deux paires d’ailes s’accrochent


Les deux paires d’ailes s’accrochent ensemble lorsque l’abeille est en vol augmentant ainsi la surface de voilure et faisant gagner l’abeille en puissance de vol .

Au repos, les ailes se décrochent et se rabattent sur le corps de l’abeille. Cette formidable capacité de vol autorise l’abeille à butiner dans un rayon de 1km à 1,5km aux alentours de la ruche.

Pattes

Les abeilles possèdent 3 paires de pattes, les pattes postérieures servent de corbeille à pollen grâce à des poils, elle peut également récolter et transporter la propolis.

Bouche

L’abeille possède 2 mandibules qui lui permettent de sortir de sa cellule lorsqu’elle naît, de couper de la cire, pincer d’autres insectes, pétrir la cire ou la propolis, construire des cellules.

La langue/trompe

L’abeille se sert de sa trompe pour boire le nectar de la corolle des fleurs afin de le stocker dans son jabot, c’est une petite poche que les abeilles utilisent comme réservoir à nectar.

Abeille qui boit avec sa langue
La langue de l’abeille lui sert à boire et à aspirer le nectar

Dard

Chaque abeille ouvrière possède un dard et elle ne peut piquer qu’une seule fois. Elle se sert de cette défense pour protéger la ruche et les stocks de miel. Le dard contient du venin et a une forme de harpon.

Lorsque l’abeille pique, cela lui arrache l’abdomen et elle meurt quelques dizaines de secondes après avoir piqué.

L’ouïe

L’abeille n’entend pas, par contre elle est très sensible aux vibrations qu’elle ressent grâce à ses pattes arrière et à ses antennes

Hémolymphe

C’est le liquide circulatoire des abeilles. Son rôle est similaire à celui du sang.

Orientation de l’abeille

L’abeille se repère grâce à la combinaison de plusieurs paramètres: le champ magnétique, la position du soleil, des repères terrestres comme des arbres, des montagnes, des maisons.

Quelles sont les 3 castes d’abeilles ?

La population d’un essaim est divisée en 3 catégories d’abeilles: la reine, les ouvrières et les mâles. L’effectif de la ruche va de 20.000 à 80.000 individus dont une reine, entre 1000 et 4000 mâles et le reste en ouvrières.

Reine des abeilles sur un rayon de la ruche
La reine est au centre de la photo, elle a un abdomen plus long que les ouvrières

La reine

C’est elle qui pond les œufs assurant ainsi la descendance de la colonie. La reine naît en 16 jours et peut vivre jusqu’à 5 ans. Elle a un rôle fédérateur grâce aux phéromones qu’elle émet et qui rend chaque colonie unique.

Des ouvrières travaillent sur un rayon de la ruche
Les ouvrières ont des rôles qui évoluent selon leur âge

Les ouvrières (les femelles)

Les ouvrières accomplissent toutes les fonctions nécessaires au développement et à la survie de la colonie.

Selon l’âge de l’abeille et la dynamique de la colonie, les ouvrières sont d’abord nettoyeuses, nourrices, bâtisseuses, réceptionneuses du nectar, ventileuses, gardiennes et enfin butineuses: c’est le dernier rôle que chacun abeille fait avant de mourir. 

L’ouvrière naît en 21 jours. Elle vit 40 jours en été et 5 à 6 mois en hiver.

Faux bourdon sur un rayon de cire
Le faux bourdon est plus gros que l’ouvrière, on le confond parfois avec la reine

Les mâles (faux bourdons)

Leur rôle principal est de féconder les reines. Leurs rôles secondaires … ont ne sait pas très bien (chauffer ou ventiler la colonie ?)

Les mâles sont présents lorsque les ressources de la colonie sont suffisantes. Si les réserves sont trop basses, les mâles sont chassés de la colonie par les abeilles.

Le mâle nait en 24 jours et vit un à deux mois, s’il s’accouple avec une reine, il meurt quelques instants après l’accouplement.


Toutes les abeilles piquent-elles ?

Au sein des 3 castes d’abeilles, seules les abeilles femelles (les ouvrières) peuvent piquer.

Les abeilles mâles (faux bourdons) ne piquent pas, car ils n’ont pas de dard.

Quant à la reine, elle dispose d’un aiguillon qui peut lui permettre de piquer, l’aiguillon est différent du dard, car il est long et lisse, elle ne meurt pas si elle pique.

Néanmoins, la reine ne pique pas pour défendre la ruche, elle pique lorsqu’elle combat d’autres reines qui sont nées au même moment qu’elle. Il est extrêmement rare qu’une reine pique un apiculteur.


L’abeille utilisée comme symbole

Dans l’histoire de France, l’abeille a été utilisée régulièrement comme symbole.

L'abeille était un symbole fort pour Napoléon
Voici les emblèmes du Premier Empire

Un des exemples célèbres d’utilisation du symbole de l’abeille l’a été par Napoléon qui s’est servi de l’abeille dans ses armoiries. Car pour Napoléon, elles sont un symbole d’immortalité et de résurrection.

L’abeille était également le symbole de Mérovingiens, la première dynastie royale française. Tandis que du temps de l’Égypte ancienne, ils utilisaient le symbole de l’abeille pour représenter l’âme.


Quels sont les insectes pollinisateurs  ?

Lorsque l’on pense aux pollinisateurs, on pense tout de suite aux abeilles. C’est pas faux, sans être totalement vrai, car il existe plusieurs autres pollinisateurs qui sont également très importants et ils méritent très cités pour leur rôle primordial pour la biodiversité !

Voici une liste des autres insectes pollinisateurs:

  • Les bourdons
  • Les abeilles sauvages
  • Les abeilles coucou
  • Les abeilles charpentières
  • Les mouches
  • Les syrphes
  • Les papillons
  • Les fourmis
  • Les coléoptères
  • Et enfin les abeilles domestiques

Les abeilles, tout comme les autres pollinisateurs, sont essentielles pour le développement floral de notre Terre.

Partie 2: C’est quoi le rôle de l’abeille ?

Un acteur essentiel pour notre biodiversité, notre nature et notre environnement

Si je m’essayais à résumer en une phrase le rôle des abeilles, voici ce que je dirai:

Les abeilles, grâce à la pollinisation, permettent d’avoir une biodiversité, d’assurer la survie de la végétation naturelle et également d’aider la production agricole, arboricole et maraichère de notre planète

On comprend facilement que les abeilles sont essentielles aussi bien pour nous que pour notre nature. Il y a en effet un lien extrêmement fort entre l’univers floral et les pollinisateurs.

Champ de fleurs et importance des abeilles sont liés
Les fleurs et les abeilles ne peuvent donc perdurer l’un sans l’autre.

Nos belles abeilles n’existeraient pas sans les fleurs et leurs ressources telles que le nectar et le pollen, tandis que les fleurs n’auraient pas connu un tel développement sur notre Terre sans les pollinisateurs.

La sexualité de nombreuses plantes, d’arbres, de fleurs … dépend de la pollinisation.Les abeilles ont un grand rôle pollinisateur qui est fondamental à la survie de la végétation naturelle. Sans les pollinisateurs, notre nature et notre environnement seraient bien trop pauvres pour permettre à l’homme de vivre.

Les abeilles sont également de grandes contributrices pour l’agriculture, car grâce à la pollinisation des cultures, les agriculteurs obtiennent une production optimale de graines et de fruits de qualité.

Qu’est-ce que c’est la pollinisation ?

La pollinisation, c’est le transport de grains de pollen d’une fleur, par un pollinisateur, par un insecte ou encore par le vent,  aux autres fleurs de la même espèce ou d’une autre espèce.

Les abeilles (sociales et solitaires) contribuent à la reproduction sexuée de plus de 80% des espèces de plantes à fleurs.

L’activité pollinisatrice des abeilles est aujourd’hui fondamentale pour la survie de la végétation naturelle.

Sans fécondation, la fleur meurt et il n’y a pas de développement de l’ovaire en fruit ni de l’ovule en graine. Il n’y a pas que l’abeille qui pollinise, il y a également les autres pollinisateurs dont j’ai parlé dans la partie 1: 

Qu’est-ce que le butinage ?

Le butinage est l’activité de l’abeille ouvrière qui va de fleurs en fleurs afin d’y aspirer du nectar.

Une abeille butine une fleur
Une abeille est en train de butiner

Qu’est-ce que le nectar ?

Le nectar est un liquide sécrété par les plantes, il se trouve à l’intérieur des fleurs. La production de nectar ainsi que sa qualité diffère selon les types de plantes.

L’abeille récupère le nectar en l’aspirant avec sa langue, elle le stocke ensuite dans son jabot. L’abeille va ainsi de fleur en fleur, jusqu’à ce qu’elle ait rempli son jabot qui peut contenir 50 à 70 µl (microlitres) c’est-à-dire 0,05 ml.

Pour comprendre l’équivalent: 0,05ml = une goutte d’eau

Le nectar brille au fond des cellules
Le nectar est à gauche de l’image, il brille. Il va être transformé en miel dans les prochains jours

Que fait l’abeille une fois qu’elle a collecté assez de nectar ?

Une fois son jabot rempli de nectar, l’abeille retourne à la ruche afin que des abeilles ouvrières réceptionnent le nectar et le mélange avec leur salive, lançant ainsi l’opération de transformation du nectar en miel. J’y reviendrai plus loin dans l’article en vous expliquant la trophallaxie.

Au cours du butinage, les abeilles amassent également du pollen grâce à leurs pattes postérieures qui font office de panier à pollen. Une abeille peut porter une charge totale de 40mg de nectar et 30mg de pollen.

À part part la pollinisation et le butinage, que fait l’abeille ?

Mis à part la pollinisation et le butinage, la vie de l’abeille reste très liée à l’activité de l’essaim. Une abeille ne peut survivre sans son essaim, c’est sa famille.

Elle accomplit donc toute une série de rôles dont j’ai déjà parlé auparavant (ventileuse, bâtisseuse, gardienne …) afin d’assurer la pérennité de l’essaim dans le temps.

Essaim d'abeilles
Le groupe est plus important que l’individu au sein d’une colonie d’abeilles

Partie 3: Quelles sont les races d’abeilles ?

L’abeille que nous connaissons en France est l’Apis mellifera. Il existe, de par le monde, d’autres races d’abeilles qui ont des caractéristiques physiques et comportementales particulières.

La famille Apis

L’Apis mellifera est l’abeille la plus répandue dans le monde . Au long de son évolution, elle a colonisé le continent européen et également l’Afrique. Outre cette race, voici une petite liste des autres races d’abeilles qui existent:

  • Apis cerana – l’abeille orientale
  • Apis laboriosa – l’abeille de roche
  • Apis florea – l’abeille naine
  • Apis dorsata – l’abeille géante
  • Apis andreniformis – l’abeille des buissons
  • etc …

Si vous voulez en savoir plus sur les races d’abeilles, cliquez ici

Une race créée par l’homme: La Buckfast

Il existe également une abeille spéciale, la Buckfast. C’est un cas particulier, car c’est une abeille hybride qui a été créée par l’homme à partir de plusieurs races.

C’est un moine bénédictin, le frère Adam, de son vrai nom: Karl Kehrlé, de l’abbaye de Buckfast (Angleterre) qui a créé par croisement successif cette abeille. Le frère Adam a travaillé pendant 60 ans pour arriver à créer cette nouvelle sous-espèce.

Voici la liste du patrimoine génétique de la Buckfast

  • Apis mellifera mellifera – France
  • Apis mellifera ligustica – Italie
  • Apis mellifera carnica – Macédoine
  • Apis mellifera crecropia – Grèce et Egypte
  • Apis mellifera anatoliaca – Turquie
  • Apis mellifera sahariensis – Maroc
  • Apis mellifera monticola – Tanzanie
Des abeilles Buckfast sur un rayon
Les abeilles Buckfast ont une teinte plus jaune que les autres races

Cette race suscite quelques débats dans le monde apicole, notamment du fait de l’orientation « production de miel » de cette race. D’autres ont des avis différents, comme Jean Baptiste, un étudiant en biologie que j’avais interviewé (lien vers l’interview)


Est-ce qu’il existe des abeilles sans dard ?

Mis à part le faux bourdon qui n’a pas de dard, il existe également l’abeille mélipone. C’est une abeille très douce et délicate. Elle est plus petite que l’abeille européenne. Les apiculteurs qui ont des ruches avec des mélipones n’ont donc pas besoin d’enfumoir,, ni de tenue 😁

Abeilles mélipones sur le couvain
Les abeilles mélipones sont très douces

L’abeille mélipone est présente en Amérique du Sud. Chaque colonie de mélipona compte 3.000 à 5.000 abeilles et leur nid ressemble à une pyramide.

Je vous emmène à la découverte de Vidal, un apiculteur mexicain qui a des ruches d’abeilles mélipones

Partie 4: Quel est le mode de vie de l’abeille ?

Le cycle de développement de l’abeille

L’abeille a un cycle de vie qui lié aux saisons et à la dynamique de développement de la colonie. Lors des grandes miellées ou lorsque le pollen rentre abondamment dans la ruche, la reine pondra plusieurs milliers d’œufs par jour afin d’augmenter la population des ouvrières pour absorber la charge de travail.

cycle abeilles ruche

Les ouvrières vivent environ 3 semaines en été, et vivent environ 6 mois pendant l’hiver.

Chaque ouvrière a un rôle en fonction de son âge (en jours). Son cycle de vie est réparti selon les rôles suivants:

  • nettoyage des cellules
  • alimentation du couvain
  • soins de la reine
  • soins aux ouvrières
  • alimentation des adultes
  • ventilation
  • construction et entretien des rayons
  • réception du nectar
  • amassage du pollen
  • gardienne
  • butinage

Heureusement, au sein d’une colonie, il existe une grande flexibilité quant aux rôles des abeilles. Si par exemple, il y a un très fort développement du couvain dans la ruche, des butineuses pourront redevenir nourrices.

A contrario, si de fortes miellées sont en cours, des ventileuses et des maçonnes iront prêter main-forte à la collecte de nectar.

L’influence des saisons chez l’abeille

Le cycle de vie d’un essaim d’abeilles est très marqué par les 4 saisons. En effet, le développement de l’abeille dépend de la température et de la quantité de nectar et de pollen qui sont disponibles aux alentours de la ruche. Voici un bref aperçu de chaque saison et de son impact sur le développement des abeilles.

  • Le printemps est la période la plus intense pour les abeilles car les ressources florales abondent, la ponte de la reine augmente jusqu’à 2.000 œufs pondus par jour. La colonie bat son plein: la population augmente, les abeilles fabriquent de nouveaux rayons de cire pour que la reine puisse pondre et que le nectar (puis le miel) puisse être stocké.
Ruche dans un champ entourée de fleurs
Les abeilles sont en boom d’activité pendant le printemps
  • L’été sonne (déjà) la fin des grandes miellées. Après avoir atteint son sommet de développement, la colonie a sa population qui diminue. La quantité de pollen et de nectar récoltés par les abeilles restent élevés bien que la chaleur assèche les ressources florales.
  • L’automne est une période cruciale, c’est la période clé qui permet de passer un bon hiver pour la colonie. Les abeilles stockent les dernières miellés, les abeilles d’hiver naissent, elles ont une durée de vie qui va jusqu’à 6 mois.
  • L’hiver, c’est la saison morte pour les abeilles. Elles ne sortent plus et forment la grappe afin de se tenir chaud, elles hivernent (elles n’hibernent pas). La colonie vit sur ses réserves. La ponte de la reine reprend petit à petit dès janvier.
En hiver, les ruches sont sous la neige
Mais où sont cachées les ruches dans la neige ?

Dans quel habitat les abeilles vivent-elles ?

Habitat naturel

L’habitat naturel des abeilles n’est pas la ruche. Cette dernière est une création de l’homme pour domestiquer l’abeille. Les abeilles vivent dans des habitats naturels tels que

  • des troncs d’arbres creux
  • des cavités
  • des terriers parfois
  • des maisons ou cheminées abandonnées.
Des abeilles rentrent dans un tronc d'arbre
Un arbre creux est un habitat propice à accueillir un essaim d’abeilles

Des races d’abeilles asiatiques comme l’Apis Dorsata peuvent à vivre à l’air libre, sur les branches de certains arbres. C’est le cas en Indonésie par exemple.

Essaim d'Apis Dorsata sur une branche
L’Apis Dorsata est une abeille asiatique qui peut vivre à l’air libre

Habitat créé par l’homme

Afin de domestiquer les abeilles, les hommes ont créé un habitat sur mesure: la ruche. Cette dernière permet à l’homme de pouvoir surveiller le développement de la colonie en ayant ses abeilles à côté de chez lui.

Il existe des ruches horizontales, des ruches verticales, des ruches en bois, des ruches en paille tressée, des ruches en terre cuite, des ruches en boue et bouse de vache, des ruches en polyester, des ruches en plastique.

Quelles sont les abeilles qui peuvent vivre dans une ruche ?

Les abeilles que l’on peut mettre dans une ruche sont les abeilles dites eusociales.

La caractéristique sociale d’une abeille se détermine par la division du travail au sein de sa population, notamment vis-à-vis du soin aux larves, de l’entretien du couvain, du butinage et de la création du miel.

Les abeilles eusociales, dont fait partie les abeilles du genre Apis, sont des colonies pérennes, c’est à dire que l’ensemble de la colonie passe l’hiver. Tandis que pour la guêpe, le frelon ou encore des abeilles solitaires, seulement les reines passent l’hiver.

Parmi la colonie, il y a la reine qui produit les œufs, tandis que les ouvrières vont assurer les tâches indispensables à la survie de la colonie, enfin les mâles assurent la fécondation.

Les 3 castes d'abeilles
Une colonie est composée de 3 castes

Ce qui fait la force d’une colonie, ce sont les différences dans les 3 castes:

  • la reine est morphologiquement différente des ouvrières et elle est inapte à vivre seule
  • les ouvrières sont incapables de pondre des œufs.
  • les mâles ne peuvent ni pondre ni produire du miel

La colonie se reproduit grâce à l’essaimage.

Qu’est ce que l’essaimage ?

Les abeilles sont apparues il y a près de 100 millions d’années en Asie. Comme tout être vivant, elles possèdent un instinct de reproduction afin de faire perdurer l’espèce, d’augmenter sa population. Sans cela, elles auraient disparu depuis bien longtemps. Pour l’abeille, c’est l’essaimage qui assure la pérennité de l’espèce.

L’essaimage est l’instinct naturel de reproduction et de dispersion des colonies d’abeilles

Au sein d’une ruche, c’est la reine qui permet à l’essaim de grandir en population, car c’est elle qui assure la ponte de toute la colonie. La taille d’un essaim peut ainsi atteindre un maximum de 60.000 abeilles au plus fort de la saison. Sans la reine, l’essaim est voué à disparaître.

Cellules royales rayon
Plusieurs cellules royales sur un rayon

Lorsque certaines conditions sont réunies: reine âgée, manque de place dans la ruche, belle météo, alors l’instinct de l’abeille amène donc la colonie à créer de nouvelles cellules de reine: les cellules royales, afin de diviser la colonie en deux populations. On appelle cela l’essaimage.


La vieille reine va quitter la ruche avec une grande partie des ouvrières, près de 2/3 de la population, pour s’installer dans un nouvel endroit.

La jeune reine reste dans la ruche d’origine avec des abeilles qui vont bientôt naître et les ouvrières restantes.


Partie 5: Quelles sont les différences entre abeille, guêpe et bourdon ?

Abeille (Apis)GuêpeBourdon (Bombus)
Caractéristiques physiquesCouleur brune et noir
Corps avec des poils
Taille de 12mm
Couleur jaune et noir
Corps lisse et brillant
Taille de 10 à 25 mm
Très poilu
Couleur des bandes: jaunes et noires
Taille entre 7 et 18 mm
Développement des coloniesLa reine pond tandis que les ouvrières construisent les rayons, nourrissent le couvain et assurent la production de miel grâce au butinageLa reine guêpe est la seule guêpe qui passe l’hiver. Elle construit un nid et y pond. Une fois que la première génération de guêpes nait, elle ne se consacre qu’à la ponteLa reine des bourdons est le seul bourdon qui passe l’hiver. Elle construit un nid et y pond. Une fois que la première génération de bourdons nait, elle ne se consacre qu’à la ponte
Caractéristique des nidsRayon de cire fabriqués avec de la cire produite grâce au nectar et au pollenNid fabriqué avec la mastication de fibres de boisArbre creux, terrier abandonné, sous les toits, fissures dans les murs
Dard et agressivitéDard en harpon, peu agressive (dépend des races) Dard lisse, attaque si agressée Dard lisse, inoffensif sauf si vraiment, vraiment vous les cherchez
Division du travailPour l’abeille sociale, ouiPour la guêpe sociale, ouiOui
PollinisationOuiOui Oui
Production de mielOuiNonNon, ils produisent un nectar très concentré dans les alvéoles. Ce nectar se conserve peu de temps
HivernageLes ouvrières et la reine survivent à l’hiver si les provisions sont suffisantesLes ouvrières, les mâles et les vieilles reines meurent. Seules les jeunes reines survivent à l’hiverToute la colonie meurt, seules les jeunes reines fécondées vont survivre, cachées dans un terrier au sol
NourriturePollen
Nectar
Miel
InsectivorePollen
Nectar
Nectar concentré
Population d’un nidOuvrières
Mâles
Reine
Ouvrières
Mâles
Reine
Ouvrières
Mâles
Reine


Partie 6: Que mange l’abeille ?

La nourriture des abeilles se compose:

  • Du miel qu’elles ont fabriqué à partir du nectar
  • De pollen
  • D’eau

Avant de vous expliquer ce que mange les abeilles adultes, je tiens à vous expliquer ce qu’est le pain d’abeilles et comment sont nourries les larves.

Qu’est ce que le pain d’abeilles ?

Le pain d’abeille est ce qui est tassé au fond des cellules, de couleur jaune, rouge, orange. C’est un mélange de pelotes de pollen, de miel et de ferments lactiques. Ce pain d’abeille sert de nourriture de base aux larves des abeilles, il est à la base de la gelée royale et de la « bouillie » qui est servie aux larves qui ne sont pas de futurs reines.

Pain d'abeilles dans une cellule
Des pains d’abeilles au fond des cellules

A quoi sont nourries les larves ?

Dès que l’œuf est pondu par la reine, il est nourri à la gelée royale pendant les 3 premiers jours qui suivent. Et cela, quelle que soit la caste de l’œuf: reine, ouvrière ou mâle.

Les larves d’abeilles ouvrières et de faux bourdon

Passé ces 3 jours, l’œuf devient larve. Les larves ouvrières et mâles sont nourries avec du miel, du pollen et un petit peu de gelée royale. La ration de gelée royale diminue de jour en jour pour ces 2 castes « inférieurs » jusqu’à ne plus en recevoir du tout.

Ce qui est étonnant, c’est que c’est la nourriture qui détermine la formation d’une reine ou d’une ouvrière.

Si un œuf (fécondé) est nourri plus de 3 jours exclusivement à la gelée royale, il deviendra une reine.

Si un œuf (fécondé) n’est plus nourri passé ces 3 jours exclusivement à la gelée royale, il deviendra une ouvrière.

Oeufs abeilles gelée royale
Des œufs au fond des cellules

La larve de reine

La reine est nourrit exclusivement de gelée royale pendant toute sa vie de larve. Par la suite, les reines sont nourries pendant toute leur vie par les ouvrières par un mélange de gelée royale et de miel.

La nourriture des abeilles et des faux bourdons

Pendant leur vie adulte, les ouvrières et les faux bourdons se nourrissent de miel et de pollen. Ils puisent leur énergie des sucres du miel et du nectar.  Pendant son butinage, une abeille peut très bien se nourrir de nectar afin de prendre des forces avant de retourner à la ruche. Les abeilles ouvrières se nourrissent également de pollen qui est une source de protéines extrêmement importante pour elles.

Seul le butinage permet un apport de nourriture dans la ruche: en nectar, en pollen et en eau. La bonne santé de la ruche dépend énormément du travail des butineuses qui sont les abeilles les plus âgées de la ruche.

Partie 7: Comment l’abeille fabrique le miel ?

Les étapes de fabrication du miel

Je comprends très bien que le miel vous fascine, voici les différentes étapes qui permettent la fabrication du miel.

  1. Une fleur sécrète du nectar, ce nectar se trouve à l’intérieur de la fleur
  2. Une abeille ouvrière vient aspirer ce nectar avec sa trompe et le stocke dans son jabot
  3. La butineuse revient à la ruche avec le nectar
  4. L’abeille butineuse vide son jabot dans celui des abeilles receveuses. Chaque abeille receveuse va boire dans le jabot de la butineuse ( c’est la trophallaxie). La butineuse répète plusieurs fois cette étape cela pour vider le contenu de son jabot. C’est pendant cette phase de régurgitation que les abeilles butineuses ajoutent les enzymes nécessaires à la fabrication du miel.
  5. Les abeilles receveuses régurgitent le nectar sur leurs pièces buccales et l’ingurgitent à nouveau, plusieurs fois. Les ouvrières mélangent ce nectar avec leur salive contenant plusieurs enzymes, elles le passent ensuite à d’autres ouvrières pour arriver à la fabrication finale du miel. Ce processus déshydrate le miel et est répété plusieurs fois jusqu’à obtenir un taux d’humidité qui passe de 80 % à 18%.
  6. Cela peut prendre plusieurs jours pour que le taux d’humidité descende à 18%
  7. Le miel obtenu est stocké dans des cellules
  8. Les cellules de miel sont operculées afin que le taux d’humidité soit stable
transformation du miel par les abeilles
Une abeille receveuse aspire le nectar dans le jabot de la butineuse: c’est la trophallaxie

Toutes les abeilles font elles du miel ?

Non. La majorité des abeilles ne produit pas de miel, elles ne se nourrissent que de nectar et de pollen. Parmi ces abeilles, il y a entre autres la plupart des abeilles sauvages qui ne produisent pas de miel.

Notre Apis Mellifera que nous connaissons en France et dans le monde a été domestiqué parce qu’elle est une grande productrice de miel (bien sûr cela dépend de la région et de l’espèce). Elle est populaire grâce à sa productivité alors qu’il existe des milliers d’autres espèces d’abeilles qui ont un rôle tout aussi important, mais sans bénéfice direct pour l’homme, comme le miel.


Partie 8: Comment peut-on se soigner avec les abeilles ? L’apithérapie

Qu’est-ce que l’apithérapie ?

C’est l’utilisation des produits de la ruche (cire, pollen, miel, gelée royale, propolis, pain d’abeilles, venin d’abeilles) à des fins thérapeutiques. C’est-à-dire pour la santé, le bien être et la beauté aussi bien de l’homme que des animaux.

Se soigner avec du miel

Le miel est un aliment très énergique 310 calories pour 100g, il est très prisé par les sportifs. Le miel est naturellement riche en vitamines, oligo-éléments et en sels minéraux. Parmi les utilisations thérapeutiques du miel, on peut l’utiliser pour

  • La cicatrisation des plaies en appliquant du miel directement dessus
  • Calmer les maux d’estomac et problèmes intestinaux en le dégustant directement à la cuillère ou dans une boisson chaude (pas trop chaude non plus)
  • Atténuer les rhumes, grippes et toux en en prenant par voie orale également

Le miel est donc un aliment extrêmement bénéfique grâce à ses propriétés antibactériennes, antioxydantes, antiseptiques, cicatrisantes, stimulantes, énergétiques, anti-infectieuses, antimicrobiennes. Toutes ces vertus sont impressionnantes !!

Miel en rayon dans un pot
Ce pot de miel est spécial car le miel est toujours en rayon de cire

Se soigner avec la gelée royale

La gelée royale est elle aussi un fortifiant très efficace, qui agit de façon positive sur l’ensemble de l’organisme. On en prend de façon préventive, sous forme de cures au printemps et à l’automne, par voie orale.

De la gelée royale au fond de cellules
Les larves baignent dans la gelée royale. Elle est extraite puis mise en pot

Se soigner avec la propolis

On peut se soigner par voie orale ou par voie cutanée avec de la propolis. Elle possède des propriétés antibactériennes, microbiennes et antiinflammatoires.

Pot contenant de la propolis
La propolis est grattée dans la ruche avant d’être transformée

Se soigner avec le pollen

Le pollen est utilisé par voie orale. Il améliore l’état général en stimulant les défenses naturelles de l’organisme. Parmi ses bienfaits, le pollen protège des agressions microbiennes et virales.

Le pollen est également un fortifiant si vous vous sentez fatigué.

Pollen jaune et orange
P comme Pollen 🤣

Se soigner avec la cire

La cire est très utilisée en cosmétologie notamment pour la confection de crème pour les mains, le dos et le visage. Elle peut soigner également des plaies et des brulures.

Massage avec de la cire
Massage avec une crème à base de cire d’abeille

Se soigner avec le pain d’abeille

C’est un des produits de la ruche qui est peu populaire car il est peu récolté, notamment en France. La consommation de pain d’abeille se fait par voie orale, il a des propriétés antiseptiques et germicides.

Se soigner avec le venin d’abeilles

Le venin d’abeilles est utilisé directement en faisant piquer une abeille sur des points précis du corps d’une personne, l’abeille ne survit pas suite à la piqure.
Le venin à des propriétés anti-inflammatoires, il est recommandé pour atténuer les rhumatismes et d’autres maladies comme la sclérose en plaques.

Un dard harpon d'abeille
Vous voulez une petite piqure ?

Partie 9: Abeille vs frelon, abeille vs guêpe. Qui gagne ?

L’abeille, bien que petite, est redoutablement efficace quand elle travaille en colonie. C’est grâce à ses facultés sociales, à son adaptation à l’environnement, à ses capacités de communication, à sa division du travail flexible que l’abeille est tellement appréciée par l’homme et qu’elle est si importante pour notre biodiversité et notre environnement.

Néanmoins, d’autres insectes plus gros battent sans problème l’abeille en duel ou en groupe.

Voici la présentation des adversaires de l’abeille:

Abeille vs frelon européen (Vespa crabro)

Frelon européen Vespa crabro
Frelon européen

Avec sa taille de 35mm, le frelon européen ne peut faire qu’une bouchée de l’abeille avec ses mandibules puissantes. Le frelon européen est capable de décapiter sa proie avant de la dévorer.

Néanmoins, contrairement à la croyance populaire et bien qu’il soit un insecte carnivore, le frelon européen se nourrit essentiellement de mouches. Il peut également s’attaquer à d’autres insectes, comme les papillons, les guêpes, les chenilles, les sauterelles, les criquets, mais rarement aux abeilles.

Il n’est donc pas un ennemi de nos chers apidés et bien souvent des apiculteurs le confondent avec le frelon asiatique. Or, il est très utile pour notre environnement et c’est primordial de le préserver.

Je le répète: le frelon européen n’est pas notre ennemi 😉 N’empêche que si un frelon européen s’en prend à une abeille, elle se prend une belle dérouillée et en perd … la tête !

Abeille vs frelon asiatique (Vespa velutina)

Frelon asiatique Vespa velutina
Frelon asiatique

Ennemi bien connu et très médiatique de notre contrée, le frelon asiatique est effectivement un ennemi terrible et redoutable.

Il est bien plus friand des abeilles que son cousin européen, les abeilles sont une excellente source de protéines pour les larves de frelon asiatique. Pour chasser les abeilles, il reste en vol stationnaire près de la ruche ou il se pose directement sur la planche d’envol et se jette sur les butineuses qui reviennent chargées de pollen et de nectar. Le frelon asiatique dépèce alors l’abeille pour n’emporter que le thorax.

L’apis mellifera, notre abeille ouvrière, ne sait pas se défendre contre lui. KO pour l’abeille donc 😵

Abeille vs guêpe (Vespula vulgaris)

Guêpe Vespula vulgaris
Guêpe

Ce combat est plus régulier car l’abeille et la guêpe ont peu de différence de taille et de gabarit. Malheureusement, en combat singulier, c’est la guêpe qui gagne. Elle est avantagée par sa souplesse et ses puissantes mâchoires qui lui permettent de couper le cou de l’abeille.

Par contre, si des guêpes cherchent à s’attaquer aux réserves d’une colonie d’abeilles, celles-ci arrivent très bien à se défendre.

En combat singulier non, par contre à plusieurs oui !

Partie 10: Pourquoi les abeilles disparaissent ?

La disparition des abeilles inquiète tellement et elle est si complexe car multifactorielle que des personnes lui ont donné un nom: le Syndrome d’Effrondement des Colonies, appelée également Colony Collapse Disorde (CCD) en anglais.

Ce phénomène se caractérise par une mortalité anormale et récurrente des colonies d’abeilles domestiques partout dans le monde, surtout en Europe et en Amérique du Nord.

Voici la liste des hypothèses qui sont étudiées pour expliquer ce phénomène.

Varroas sur abeille morte
Deux varroas sont sur l’abdomen de l’abeille

Le varroa destructor

Le varroa destructor est un acarien de 2mm.

Il est arrivé en Europe aux débuts des années 1980  à cause d’abeilles importées d’Asie qui étaient l’hôte naturel du varroa: l’Apis Cerana . Ce parasite est une sorte de tique qui perce le corps de l’abeille pour en aspirer l’hémolymphe, le sang des insectes.

Le varroa s’installe dans la ruche et se reproduit là où il y a des jeunes larves d’abeilles. La population de varroa grandit très rapidement.

En aspirant l’hémolymphe, le varroa fragilise son abeille hôte: elle lui cause des dommages sévères et peut même arriver à la tuer. Le varroa cause une mortalité importante du couvain.

Parmi les handicaps sévères que les abeilles adultes connaissent à cause du varroa, il y a:

  • les ailes déformées
  • une baisse générale d’énergie
  • Une durée de vie amoindrie

Les pesticides: produits phytosanitaires, néonicotinoïdes et compagnie

Traitement chimique dans un champ
Un tracteur répand des pesticides dans ses maraichages

Au sein de la grande famille des pesticides, il y a la sous-famille des produits phytosanitaires. Ce sont des produits pour la santé des plantes. Cette famille compte 3 types de produits:

  • Les herbicides: Détruisent les mauvaises herbes
  • Les insecticides: Tuent les insectes
  • Les fongicides: Luttent contre les champignons

Les néonicotinoïdes font partie de la famille des insecticides. Le problème avec ce type de produit est qu’il pénètre dans le corps des insectes par contact, ingestion, respiration. Les abeilles peuvent ainsi rentrer en contact avec ce type de produit par le pollen, le nectar et l’eau.

Si vous voulez en savoir plus, je vous recommande de lire l’article « Comprendre les pesticides et leurs effets sur les abeilles »

Les ondes électromagnétiques

Les abeilles se repèrent grâce à une combinaison de plusieurs sources:

  • Le champ magnétique
  • La position du soleil
  • Les repères terrestres comme des arbres, des montagnes, des maisons.

Les abeilles ont dans leur corps une particule de magnétite présente dans leur abdomen qui leur permet de retrouver leur ruche au millimètre près. Or, plusieurs chercheurs supposent que les abeilles sont perturbées par les ondes émises par les antennes électromagnétiques lorsqu’elles se déplacent ou qu’elles retournent à la ruche.

Les maladies de l’abeille

Il existe, malheureusement, une grande liste de maladies dont peuvent souffrir les abeilles. Voici une brève présentation de chacune d’entre elles:

La loque américaine: c’est une maladie très grave qui est causée par une bactérie qui affecte le couvain des colonies d’abeilles, c’est à dire les oeufs, les larves et les nymphes. Elle est très contagieuse.

La loque européenne: c’est également une maladie causée par une bactérie, néanmoins cette maladie est moins grave que la loque américaine. Elle affecte également le couvain des colonies.

La nosémose: c’est une maladie contagieuse qui atteint les abeilles adultes, elle cause des troubles de la digestion, un peu comme une gastroentérite. Je ne vous montre pas d’image … vous voyez de quoi je parle !

L’acariose: elle est une maladie parasitaire des abeilles adultes. Ce sont de petits parasites qui s’installe dans l’abeille respiratoire des abeilles, ces parasites s’accouplent et grandissent dans les trachées des abeilles. Les abeilles sont traînantes, incapables de voler. Ce parasite est différent du varroa destructor !

Les mycoses: C’est une maladie contagieuse du couvain de l’abeille mellifère, qui résulte du développement d’un champignon pathogène appelé Ascosphaera apis, dans le corps des larves. L’infection entraîne leur mort, après l’operculation.

La fausse teigne: c’est un papillon, qui, au stade larvaire, se nourrit de la cire des rayons et de leurs contenus (pollen). Il détruit ainsi les rayons et participe à l’affaiblissement des colonies d’abeilles.

La maladie noire: c’est une maladie virale qui cause des troubles nerveux et des modifications morphologiques chez les abeilles adultes. Le plus souvent les abeilles infectées meurent de cette maladie.

Le frelon asiatique

Le frelon asiatique est arrivé en France en 2006, il est originaire d’Asie. Sa présence est accidentelle car il arrivé en « passager clandestin » dans un conteneur contenant des importations de poteries chinoises. Son alimentation est principalement composée d’abeilles, il exerce une pression très forte sur les ruches en fin d’année, à partir du mois d’août. Il découpe l’abeille afin de ne garder que l’abdomen qui est une très bonne source de protéines pour les colonies de frelons asiatiques.

Petit coléoptère des ruches (Aethina Tumida)

Ce coléoptère est originaire d’Afrique du Sud, il se reproduit à l’intérieur des colonies d’abeilles. Il cause des dégâts dans les rayons de cire, créé un stress pour les abeilles et altère les réserves de miel. Pour le moment, il est surtout présent en Afrique du Nord, en Amérique du Nord et en Australie.

Petit coléoptère des ruches
Les larves du petit coléoptère des ruches Aethina Tumida font des gros dégâts

Le bouleversement climatique

Depuis 50ans, les apiculteurs constatent une baisse des ressources nectarifères due, notamment à des floraisons plus précoces et plus éphémères. Les climats dans certaines régions du monde changent très rapidement, perturbant ainsi le cycle des saisons. L’abeille étant un insecte très impacté par la température, les floraisons, les ressources nectarifères et pollinifères, elle est directement touchée par ces changements.

C’est quoi l’abeille ? Conclusion

J’espère que cet article très complet vous aurez plu. Sincèrement, je ne pensais pas qu’il serait aussi vaste, aussi riche, aussi … complet. L’abeille est un insecte si bien organisé, si bien pourvu de facultés magnifiques, si plein de mystères !

Si vous souhaitez me suivre ou en savoir plus sur l’apiculture, je vous invite à télécharger mon bonus « Le guide de l’apiculteur débutant » qui vous donne les meilleurs conseils pour bien commencer ainsi que les notions clés comme le matériel à choisir et que faire à quelle saison.

Mes sources


Partagez cet article !
%d blogueurs aiment cette page :