mes premieres ruches

Mes Premières Ruches

           apprendre l’apiculture de A à bzzzzzz, ensemble ! 

Partagez cet article !

La plupart d’entre nous a une connaissance assez générale de l’abeille, de son mode de vie, de ses caractéristiques , de comment elle produit du miel. Je vous propose dans cet article de rentrer dans le détail, de faire connaissance avec l’anatomie de l’abeille.

Dans cet article, je vous parlerai de l’abeille que nous connaissons tous, l’apis mellifera. Ce sont les abeilles que nous voyons dans les ruches ou parfois installées dans des troncs d’arbres ou derrière des volets. On l’appelle également l’abeille domestique.

L’abeille n’est pas un insecte quelconque, elle a un exosquelette, c’est-à-dire une carapace située à l’extérieur de son corps. Elle possède trois paires de pattes, deux paires d’ailes et un appareil buccal capable de broyer et aspirer des liquides. Et surtout, l’abeille a des capacités de vol, de vue et une naissance fascinante !

Afin d’illustrer ce contenu, je vous partage des photos macroscopiques d’abeilles qui ont été prises par un photographe professionnel, Thierry Kieffer de Miniteca Photographie. Je le remercie de m’avoir partagé ses photographies de grande qualité !

Premier point de l’anatomie de l’abeille : sa tête, son thorax et son abdomen

L’abeille mellifère que l’on abeille également abeille domestique (Apis mellifera) est un insecte volant qui appartient à l’ordre des hyménoptères, c’est un ordre d’insectes.

L’abeille a un exosquelette qui la protège et qui lui permet de se déplacer. C’est une coque dure qui recouvre son corps, on peut littéralement dire qu’elle a un squelette externe.

Les 3 parties de l’abeille

L’abeille a un corps composé de 3 parties :

  • une tête
  • un thorax
  • un abdomen
corps anatomie abeille

L’abeille est si petite et si fragile et pourtant tellement primordiale

Sur la tête, l’abeille a deux grands yeux composés de multiples facettes et également de trois autres petits yeux dont je parlerai dans la suite de l’article. Ses yeux lui permettent de voir dans toutes les directions. Les antennes de l’abeille sont sensibles et lui servent à percevoir les odeurs et les vibrations. Enfin sa tête a une bouche munie de mandibules qui lui servent à découper et à malaxer la cire.

Le thorax est la partie au centre de son corps, il réunit à la fois les deux paires d’ailes qui permettent à l’abeille de voler ainsi que les trois paires de pattes. Les ailes sont articulées et permettent à l’abeille de battre l’air de façon coordonnée, tandis que les pattes lui servent à se déplacer sur les fleurs et sur les rayons de cire.

L’abdomen est la partie arrière du corps de l’abeille. À l’intérieur de l’abdomen se trouve le jabot, pièce maîtresse de son anatomie, ce dernier permet de contenir le nectar que les abeilles butinent afin de le rapporter à la ruche, il contient également l’eau essentielle pendant l’été et permet également de produire le fameux miel par échange interposé entre abeilles.

L’abdomen contient  le rectum avec les excréments de l’abeille. Il contient également le dard harpon à son extrémité ainsi que des glandes cirières en dessous pour produire des rayons de cire.

L’abeille n’a pas de sang, mais de l’hémolymphe, c’est un liquide transparent composé à 85% d’eau et contenant des glucides, lipides, protides, vitamines et sels minéraux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Le Varromed est-il un bon achat pour lutter contre le varroa ?

Les pattes des abeilles

Les abeilles possèdent 3 paires de pattes :

  • Une paire de pattes supérieure
  • Une paire de pattes intermédiaire
  • Une paire de pattes inférieures qui servent de corbeille à pollen grâce aux poils présents sur la patte, elle peut également récolter et transporter la propolis grâce à ces pattes.

Les minuscules grains de pollen s’accrochent aux poils de l’abeille qui alors utilise ses pattes pour former des pelotes de pollen qu’elle loge dans les corbeilles de ses pattes arrière. Son action pollinisatrice est vitale pour les hommes.

La tête de l’abeille : yeux, antennes et mandibules

tete abeille antennes mandibules

Anatomie de la vue chez l’abeille

L’abeille possède deux gros yeux sur les côtés de la tête et trois petits, appelés ocelles, au sommet du crâne.

Ses deux gros yeux comptent 4 000 à 6 000 facettes hexagonales et qui permettent à l’abeille d’avoir :

  • un champ de vision à 360°C
  • une vision des objets en mouvement

Les 3 petits yeux sur le crâne de l’abeille lui permettent de voir les couleurs et les formes.

vue abeille yeux

Emplacement des 3 ocelles sur la tête des abeilles

Les yeux de l’abeille sont très sensibles à la lumière et lui permettent de percevoir les changements de luminosité. Ils lui permettent également de voir les rayons ultraviolets qui sont émis par certaines fleurs et qui indiquent aux abeilles où se trouvent les nectars.

Enfin, les yeux de l’abeille sont très importants pour la communication et l’orientation de l’abeille. Ils lui permettent de repérer les autres abeilles et de suivre leur vol, ainsi que de se repérer dans l’espace et de retrouver son chemin vers la ruche.

Les couleurs

La vue de l’abeille est différente de celle des humains. Effectivement, les abeilles ne voient que

  • jaune (orange, vert jaunâtre)
  • vert bleuâtre
  • bleu
  • ultraviolet
couleurs vision abeille

Les antennes des abeilles

Elles servent aux abeilles à percevoir les odeurs, notamment quand une butineuse rentre et que celle-ci fait goûter aux autres abeilles la qualité du nectar repéré aux autres butineuses, espérant ainsi convaincre ses congénères de venir avec elle pour butiner en groupe.

Ses antennes permettent aussi :

  • de repérer la présence de membres étrangers ou des ennemis dans la ruche
  • de servir à tâter tactilement le terrain
  • de sentir les sources de nectar
  • de communiquer entre elles par sécrétions « odorantes »
  • de donner des indications sur leur vitesse en vol.

La bouche de l’abeille

Deux mandibules au niveau de la bouche de l’abeille lui servent à mastiquer, mais également à sortir de sa cellule lorsqu’elle naît.

A l’intérieur de sa bouche, l’abeille a une trompe qui lui sert à aspirer le nectar et l’eau. C’est grâce aussi à sa bouche que l’abeille élabore le miel, la propolis et la cire. C’est la trompe qui permet à l’abeille de remplir son jabot.

Les ailes et l’abdomen de l’abeille

Les ailes des abeilles

Chaque abeille ouvrière a deux paires d’ailes. Lorsque l’abeille vole, ses ailes font 200 battements par minute, ce qui lui permet de se déplacer à une vitesse de 25 km/h.

Les ailes sont constituées de deux parties : la partie inférieure, qui est fixée au thorax de l’abeille, et la partie supérieure, qui est reliée à la partie inférieure par une articulation.

Une des fonctions des ailes est également de pouvoir ventiler la ruche en créant des flux d’airs froids ou chauds dans la ruche. Cela lui permet de pouvoir rester en vie pendant l’hiver lorsque les températures sont négatives.

Les abeilles créent également des flux d’air afin de varier l’humidité dans la ruche, c’est particulièrement important lorsque les récoltes de nectar sont importantes, car le taux d’humidité est alors très élevé dans la ruche.

Les ailes permettent aussi de communiquer. Les abeilles produisent des sons particuliers avec leurs ailes pour

  • battre le rappel
  • dire que la colonie est orpheline de leur reine
  • avertir d’une menace

Les ailes des abeilles sont très fragiles et peuvent être endommagées lors des vols longs et lors des combats. C’est pour cette raison que les abeilles ne volent pas lorsqu’il fait trop froid ou lorsqu’il pleut.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   En hiver, comment survivent les abeilles ?
ailes et abdomen abeille

L’abdomen : la pièce principale de l’anatomie de l’abeille

La plus grande partie de l’abeille est l’abdomen. Il se termine par un dard harpon qui lorsqu’abeille pique, reste dans le corps de la victime qui a été piqué et arrache l’abdomen de l’abeille qui meurt quelques secondes plus tard. 

Sur les côtés de l’abdomen, il y a d’infimes petits orifices respiratoires  que l’on nomme des stigmates. Ils servent à l’abeille pour respirer, car elle ne respire pas avec sa bouche.

Sous l’abdomen se trouvent les glandes cirières qui sécrètent la cire pour construire les alvéoles.

A l’intérieur de l’abdomen se trouve le jabot qui est une poche-réservoir, un estomac en quelque sorte, qui sert à stocker le nectar ou encore de l’eau.

La reine, une anatomie différente de celle de l’abeille

L’abeille la plus importante dans un essaim est la reine. La reine des abeilles Apis mellifera est la seule abeille femelle capable de pondre des œufs pour donner naissance à de nouvelles abeilles. Elle est donc le pivot de la colonie et elle joue un rôle crucial dans sa survie et sa prospérité.

reine abeille apis mellifera

Il n’y a qu’une seule reine par ruche, sauf cas exceptionnels que je ne détaillerai pas dans cet article.

Voici les principaux rôles de la reine au sein de la colonie :

  • La reproduction : la reine est responsable de la reproduction de la colonie. Elle sélectionne soigneusement l’emplacement des œufs en fonction de la qualité de la nourriture disponible et de la température de la ruche.
  • La gestion de la colonie : la reine contrôle l’activité de la colonie en dégageant des phéromones qui agissent sur le comportement des autres abeilles. Elle peut par exemple stimuler la production de miel ou encore encourager les ouvrières à nourrir les larves.
  • La coordination de la colonie : la reine entretient le lien social de la colonie en communiquant avec les autres abeilles grâce aux phéromones. Elle peut également influencer la distribution des tâches au sein de la colonie en dégageant des phéromones qui encouragent certaines abeilles à se spécialiser dans certaines tâches.
  • La survie de la colonie : la reine est indispensable à la survie de la colonie et elle est protégée par les autres abeilles. Si la reine vient à disparaître, les ouvrières peuvent choisir un oeuf de pondu tout récemment et lui donner une nourriture spéciale appelée gelée royale qui lui permet de se développer en reine.

Une reine met 16 jours pour naître. À sa naissance, elle est vierge et va se faire féconder par 10 à 20 mâles en sortant de la ruche. La reine stocke le sperme des mâles dans sa spermathèque, qui lui servira à pondre toute sa vie. La fécondation de la reine n’arrive qu’une seule fois.

Quelques jours après l’accouplement, la reine se met à pondre. Son rythme de ponte attend jusqu’à 2.000 œufs par jour au printemps.

Lorsque la reine pond, elle dépose un œuf qui sort de l’extrémité de son abdomen à l’intérieur des cellules de la ruche. Les cellules sont des cavités de cire construites par les abeilles et qui sont destinées, entre autres, à accueillir les œufs et les larves. La reine pond un œuf dans chaque cellule et elle sélectionne soigneusement l’emplacement de chaque œuf en fonction de la qualité de la nourriture disponible et de la température de la ruche.

Les cellules de cire peuvent également servir à stocker du nectar, du pollen et du miel.

La reine utilise le sperme des mâles pour féconder les œufs qu’elle pond et produire des larves femelles qui peuvent devenir des abeilles ouvrières ou des futures reines. Si elle n’utilise pas de sperme, elle pond des œufs non fécondés qui donnent naissance à des mâles, que l’on appelle également des faux bourdons.

En résumé, la reine joue un rôle central au sein de la colonie d’abeilles domestiques et elle est responsable de la reproduction, de la gestion, de la coordination et de la survie de la colonie.

La source de l’anatomie de l’abeille : son développement en tant qu’œuf,  larve et nymphe

Ponte toute fraiche de la journée

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   L'apiculteur peut être nuisible aux abeilles !

Larve abeille qui baigne dans de la nourriture distribuée par les nourrices

Les œufs de l’abeille domestique (Apis mellifera) se développent à l’intérieur de la ruche, dans des cellules construites avec la cire produites par les abeilles ouvrières. La reine pond un œuf dans chaque cellule et elle sélectionne soigneusement l’emplacement de chaque œuf en fonction de la qualité de la nourriture disponible et de la température de la ruche.

C’est la reine qui choisit soit de

  • pondre un oeuf fécondé qui deviendra une ouvrière ou une future reine dans certains cas
  • pondre un oeuf non fécondé qui deviendra un faux bourdon (un mâle)

Une fois pondus, les œufs sont pris en charge par les ouvrières. On appelle la ponte de la reine le couvain. Pendant les 3 premiers jours, tous les œufs sont nourris de gelée royale. Puis à partir du 3e jour, les œufs deviennent des larves et ils sont nourris d’une bouillie de miel et de pollen. Les œufs fécondés qui deviendront des reines ne sont nourris exclusivement que de gelée royale pendant toute leur phase de développement et même pendant toute la vie de la reine.

La température du couvain doit être maintenue à 35°C pour assurer son développement optimal

La nourriture donnée au couvain est produite par les glandes hypopharyngiennes des abeilles et elle contient tous les nutriments nécessaires au bon développement du couvain.

Neuf jours après la ponte, les larves deviennent des nymphes , c’est le dernier stade de métamorphose du couvain avant de devenir des abeilles adultes.

Enfin, après 21 jours,  les abeilles ouvrières sortent d’elles-mêmes de leur cellule et commencent à remplir leurs tâches au sein de la colonie. Les ouvrières sont chargées de la construction et de l’entretien de la ruche, de la récolte de nectar et de pollen, de la nourriture des larves et de la défense de la colonie.

Tandis que les mâles, qui eux naissent en 24 jours, sont chargés de l’accouplement avec les reines. Et enfin,  les reines, qui naissent en 16 jours, sont chargées de la reproduction et de la gestion de la colonie.

cycle developpement anatomie abeille

Conclusion

L’anatomie de l’abeille est fascinante pour plusieurs raisons :

  • Le corps de l’abeille lui permet de voler, de se déplacer sur les fleurs, de percevoir les odeurs et les vibrations, de communiquer avec les autres abeilles et de se protéger des prédateurs.
  • Les organes de l’abeille sont très spécialisés et lui permettent de remplir différentes fonctions essentielles pour la survie de la colonie. Par exemple, sa glande à venin lui permet de se défendre contre les prédateurs, tandis que ses pattes arrière avec ses corbeilles à pollen lui offrent la possibilité de stocker beaucoup de pollen et son jabot, dans son abdomen, lui permet de stocker le nectar et de nourrir la colonie.
  • L’abeille a un système de communication très complexe qui lui donne la possibilité de transmettre des informations précises sur la qualité et la quantité des nectars des zones qu’elle butine, ainsi que sur la position des fleurs et des sources de nourriture. Elle utilise des odeurs, des sons et des mouvements pour communiquer avec les autres abeilles et pour coordonner leurs activités.
  • L’abeille est un insecte social qui vit en colonie et qui travaille en collaboration avec les autres membres de sa famille. Chacun des membres de la colonie a une tâche précise à accomplir et contribue à la survie et à la prospérité de l’ensemble. L’abeille est capable de s’adapter rapidement aux changements de son environnement et de développer de nouvelles stratégies pour assurer sa survie.

Merci encore à Thierry Kieffer de Miniteca Photographie pour son partage qui nous a permis de voir en détail la prodigieuse apis mellifera

En résumé, l’anatomie de l’abeille est fascinante parce qu’elle reflète la complexité de son mode de vie et de son environnement, ainsi que la capacité de l’abeille à s’adapter et à survivre dans un monde en constante évolution.


Partagez cet article !
%d blogueurs aiment cette page :