Partagez cet article !

Dans cet article, je vais vous présenter les 3 manières de récolter le miel. Je vais tout d’abord vous aider à comprendre l’origine du miel jusqu’à son extraction proprement dite.

Nous explorerons ensemble les méthodes traditionnelles et modernes pour récolter le miel. Tout en mettant l’accent sur les spécificités de chacune de ces 3 techniques.

Préparez-vous à plonger dans le monde du miel !

techniques recolte miel
Miel récolté

C’est quoi le miel ?

Le miel est une substance sucrée naturelle produite par les abeilles.

La provenance du miel peut être de différentes origines, il peut provenir :

  • du nectar des fleurs de toutes sortes
  • des sucs de pucerons, on parle alors de miellat
  • ou même de sirop si l’apiculteur nourrit ses ruches au moment des miellées. Il s’agit alors de miel frelaté !

Le nectar des fleurs est composé d’un ou de plusieurs sucres : le fructose, le glucose et/ou le saccharose.

abeille butineuse
Une abeille butine des fleurs

La cristallisation du miel varie selon les types de fleurs butinés.

Et bien que le nectar ait un taux d’humidité élevé (plus de 50%), les abeilles le transforment en le déshydratant.

Où est-ce que le miel est stocké dans la ruche ?

ruche voirnot apiculture

La ruche est composée de plusieurs éléments que je vais vous lister de bas en haut :

  • Un plancher, c’est une partie fine et plate sur laquelle le corps de ruche est posé
  • Un corps, les abeilles vivent toute l’année dans cette partie de la ruche
  • Une hausse, c’est dans cet élément que les abeilles stockent une partie de leurs réserves
  • Un couvre cadre qui permet de séparer l’espace de vie des abeilles avec le toit
  • Un toit (généralement en tôle)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Récolte du miel : un guide étape par étape pour les apiculteurs 🐝🍯

Dans une ruche, le miel est stocké dans le corps et également dans la hausse.

Le miel dans le corps n’est pas récolté par l’apiculteur. Tandis que la hausse est récoltée, la hausse est un espace supplémentaire qui est ajouté lors des grandes floraisons.

Les abeilles vivent principalement dans le corps de ruche, mais la hausse leur offre plus d’espace pour stocker du miel.

La hausse n’est pas installée sur la ruche pendant l’hiver afin de réduire l’espace à chauffer de la colonie d’abeilles

hausse ruche apiculture
Je regarde le remplissage de la hausse d’une de mes ruches

L’apiculture peut ajouter une, deux, trois hausses et encore davantage 😛. Si les floraisons sont importantes bien sûr !

Quand récolter le miel

La récolte du miel doit se faire lorsque plusieurs critères sont réunis.

  • Une operculation des cadres de hausse qui couvre au moins 80% de la surface des rayons. C’est-à-dire que les abeilles ont fermé avec une fine pellicule de cire les alvéoles, car le miel est au bon niveau d’humidité (entre 17 et 20%).
cadre hausse dadant
Cadre de miel operculé
  • Le jour de la récolte est précédé, la veille, par la pose d’une chasse abeille. C’est un élément que l’apiculteur pose entre la hausse et le corps afin que les abeilles descendent de la hausse. Cela facilite le travail de l’apiculteur le jour de la récolte.
  • La récolte se fait par une journée chaude, en milieu de journée pour que le miel s’écoule facilement des rayons
  • L’apiculteur récupère les cadres de la hausse qui contiennent du miel. Les cadres de corps de ruche contenant du miel constituent les réserves des abeilles.
transport hausse miel récolte
Vous pouvez transporter vos hausses à la main

Première manière de récolter le miel : la consommation directe

La consommation directe de miel est la manière la plus « primitive » d’extraire le miel.

À partir de votre cadre de hausse, vous découpez le rayon de cire qui se trouve dans le cadre en bois. Vous pouvez ensuite consommer directement le miel avec la cire.

rayon miel
Rayon de cire contenant du miel

Le miel n’a pas besoin de pasteurisation ou de traitement après la récolte, il peut être consommé tel quel ! Prenez garde à ne pas consommer trop de cire d’abeille.

La cire est comestible. Par contre en termes de goût, la cire d’abeille n’apporte pas grand-chose et elle possède des valeurs nutritionnelles très faibles.

La puriste du miel considère que cette manière de consommer le miel est une des plus nobles. C’est également une des manières qui altère le moins le goût du miel.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Non, il n’y a pas trop de ruches en ville !

Deuxième manière de récolter : le miel pressé

Cette méthode d’extraction du miel est très répandue hors occident en apiculture. Notamment en Afrique et en Asie. C’était la méthode d’extraction la plus répandue en Europe avant l’invention des centrifugeuses.

Le miel extrait par pressage contient beaucoup de cire et de propolis.

Voici les étapes de cette récolte par pression :

  1. L’apiculteur découpe les rayons de miel (non désoperculés) en rectangle ou carré
  2. Ces rayons sont ensuite pressés soit à la main, soit avec une presse
  3. Le miel qui s’écoule est filtré afin d’enlever les résidus de cire

Cette méthode pour récolter le miel préserve la qualité du miel, car le miel est doucement extrait de ses cellules. Il n’est pas « oxydé » par la force centrifugeuse.

La plupart des propriétés du miel sont conservées.

Par contre les rayons de cire construits par les abeilles ouvrières sont détruits au moment de l’extraction.

Troisième manière de récolter le miel : l’extracteur

La récolte du miel par centrifugeuse est la méthode d’extraction la plus populaire en Occident.

Elle s’inspire de l’essoreuse à salade.

Le principe étant que la rotation du panier produit une force centrifuge qui expulse le miel des cadres.

Avant de mettre les cadres dans le panier, l’apiculteur désopercule les cadres. La désoperculation consiste à découper avec un couteau la pellicule de cire qui bouche les alvéoles contenant du miel.

Ensuite, les cadres désoperculés sont placés dans le panier de l’extracteur. Il y a deux types de disposition pour les paniers des extracteurs centrifuge :

  • Une disposition des cadres en rayon, comme les rayons d’un vélo
  • Une disposition des cadres en tangente
centrifugeuse tangantielle miel
Extracteur à miel tangentiel

Une fois les cadres disposés de manière équilibrée dans le panier.

L’apiculteur enclenche la rotation de l’extracteur. Soit manuellement avec une poignée, soit avec un moteur électrique.

Si la vitesse de rotation est trop élevée ou que la cire a été mal construite, les rayons de cire peuvent être arrachés lors de l’extraction.

Le miel extrait des rayons coule le long de parois et est stocké en bas de l’extracteur.

L’apiculteur dispose un seau sous le robinet en bas de l’extracteur afin de récupérer le miel et le filtrer dans un tamis

Cette méthode d’extraction permet de récolter le miel en grande quantité, rapidement, tout en gardant les rayons de cire quasi intacts.

Par contre le miel extrait perd un peu de saveur compte tenu de la vitesse d’extraction qui projette le miel à très grande vitesse contre les parois. Il s’oxyde avec l’air.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Interview exclusive entre un apiculteur et une reine

C’est un peu la même conséquence lorsque l’on extrait des jus de fruits ou de légumes avec des extracteurs qui ont des vitesses trop élevées. Une partie des nutriments et du goût est légèrement altérée.

Comment bien conserver le miel extrait

Une fois le miel récolté et extrait, il doit être conservé dans de bonnes conditions afin de ne pas être altéré. Car oui, le miel peut être altéré avec le temps et il ne peut pas être conservé éternellement.

des pots de miel dans une cuisine

Taux d’humidité

Tout d’abord, la récolte du miel se fait lorsque les cadres de la hausse sont operculés sur plus de 80% de la surface. En respectant ce critère, vous pouvez être presque sûr que le miel aura un taux d’humidité entre 17 et 19% d’humidité.

Si vous récoltez un miel non operculé, le taux d’humidité sera beaucoup plus important et votre miel risque de fermenter une fois que vous l’avez mis en pot.

HMF

Lorsque le miel vieillit, un indicateur important est le taux de HMF (hydroxyméthylfurfural).

Plus le miel vieillit, plus le taux d’HMF augmente.

Bien que l’hydroxyméthylfurfural ne soit pas considéré comme dangereux pour la santé à des niveaux normaux dans le miel. Des concentrations élevées peuvent affecter son goût et sa qualité.

D’où la recommandation de consommation du miel deux ans après la mise en pot.

Cristallisation

Certains miels cristallisent. Cette cristallisation est un phénomène naturel qui dépend principalement de sa composition en sucre. En particulier la proportion de glucose et de fructose.

La cristallisation du miel est plus fréquente dans les miels riches en glucose comme ceux de colza, lavande, et bruyère. Cela s’explique par un déséquilibre entre le glucose et le fructose.

Le glucose cristallise plus facilement, surtout à basse température. Modifiant ainsi la texture du miel en la rendant plus solide, sans impacter sa qualité.

miel cristallisé

Comment bien conserver le miel récolté ?

Voici les recommandations pour bien conserver votre miel

  • Durée recommandée de consommation après la mise en pot : 2 ans
  • Le couvercle qui ferme le pot doit être hermétique
  • Conserver les pots dans un endroit sec et sombre
  • La pièce de stockage doit avoir une température entre 11°C et 20°C sur l’ensemble de l’année

En conclusion, cet article vous a guidé à travers la compréhension de ce qu’est le miel, les 3 manières de récolter le miel et les bons conseils pour bien conserver vos pots de miel.

J’espère que cet article au cœur de l’apiculture vous a permis de mieux comprendre le processus complexe et délicat de la récolte du miel. Mais aussi d’apprécier encore plus la valeur et la richesse de ce trésor naturel.


Partagez cet article !