mes premieres ruches

Mes Premières Ruches

Partagez cet article !

Dans cet épisode, j’interviewe Guillaume Le Penher, créateur du blog Sol Eco Huile avec son épouse Sophie, Guillaume va nous expliquer les bonnes protections pour les ruches en bois. Guillaume Le Penher a été formé chez les compagnons du Devoir, il est ébéniste et sculpteur sur bois depuis 25 ans.

En préambule

Les apiculteurs avec qui j’ai eu le plaisir de discuter ont parfois des objectifs et des pratiques apicoles très différents. Vous allez découvrir leur histoire, leur passion pour les abeilles et leurs techniques. 

Chaque apiculteur a ses petits secrets, ses petits trucs et nous avons la chance qu’ils nous les partagent ! 

Bonne écoute et bonne immersion dans leur passion

Toutes les autres interviews sont disponibles sur cette page

Voici ce que vous découvrirez dans cette interview avec Guillaume Le Penher, ébéniste et spécialiste des solutions naturelles de protection pour le bois

huile protection ruche

Présentation de Guillaume Le Penher, créateur du blog sol-eco-huile et spécialiste de la protection naturelle du bois

Guillaume est ébéniste depuis 1999, il a été formé chez les compagnons du devoir. Il a créé un atelier en 2022 avec sa femme Sophie. Ils ont vendu des sculptures en Europe et en Chine.

A travers son blog, sol-eco-huile, Guillaume propose des produits naturels pour protéger le bois aussi bien en extérieur qu’en intérieur.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   #30 - Alexandre de l'Institut de l'Abeille - ITSAP

Il a écrit un article très complet sur l’huile de tung sur son blog, on y a découvre que l’huile de tung a été utilisé pour la construction de la muraille de Chine et pour la construction navale.

La transformation et la protection du bois

Pour Guillaume, un ébéniste est acteur de la deuxième voire de la troisième transformation du bois. Un ébéniste ne connaît pas forcément l’amont et l’aval de son métier.

Les étapes de construction d’une ruche en bois sont :

  1. Abattage de l’arbre
  2. Débits : Grume débité en plots 
  3. Séchage du bois. Il y a deux types de séchage. Le séchage naturel par ventilation, cela demande plusieurs années de séchage. Ou sinon le séchage mécanique (artificiel) en 15 jours à 3 semaines.
    Le séchage mécanique du bois créé de la tension dans le bois 
  4. Transformation des plots en planches
  5. Construction de la ruche avec les planches

Le bois de la ruche n’est pas traité, ni protégé. Tandis que le bois des charpentes est baigné dans des grandes cuves de produit fongicide et insecticide.

Essence de bois

Les résineux sont couramment utilisés pour les corps de ruche or ce n’est pas la meilleure essence car les résineux poussent rapidement. Et plus le bois pousse rapidement moins il est solide, moins il résiste aux champignons et aux insectes. On est donc obligé d’appliquer une protection sur le bois.

Les essences les plus utilisés en apiculture sont :

  • Pin maritime
  • Pin des landes
  • Epicea

L’épicea est mieux que le pin. Il régule mieux l’humidité et est plus homogène dans son développement. Par contre il faut protéger ces essences.

Les essences qui ne demandent pas de protection sont :

  • Chataîgnier : c’est un très bon bois qui est à la base des ruches des Cevennes. Ces ruches peuvent avoir plus de 100 ans ! C’est par contre compliqué à trouver et très lourd.
  • Le mélèze (Jura, Vosges et Savoie) : il a peu de production aujourd’hui. C’est un bois résistant.
  • Sugi (cryptoméria du Japon)

L’isolation et la protection du bois

La partie la plus exposée des ruches est la partie en contact avec le support et la planche d’envol.

Le meilleur est de poser la ruche sur un support minéral afin d’éviter que l’humidité reste trop longtemps sur le support. Le pire ennemi du bois est l’humidité.

Le bois pourrit lorsqu’il est humide. Les champignons sont la partie visible, ils mangent la cellulose du bois.

Isolation du bois

Le bois n’est pas un isolant, il n’a pas d’apport de qualité thermique. Le meilleur isolant c’est l’air ! Le bois ne garde pas la chaleur, il n’a pas de masse. C’est le cas par exemple des chalets en bois, ils perdent très vite leur chaleur. Au contraire des maisons en pierre qui garde le frais ou le chaud.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Interview #10 – Régis - L'agriculture, les abeilles, le bio, les haies et les traitements chimiques

Par contre le bois régule bien l’humidité.

Protection du bois

Le meilleur traitement pour protéger le bois c’est de prendre la meilleure essence possible (voir ci dessus), le plus simple est le meilleur.

C’est important d’avoir le même bois sur tout son rucher, sinon c’est la cacophonie dans les traitements du bois et aussi lorsqu’il faut peser ses ruches pendant l’hiver.

Huile de lin

Son défaut est faire proliférer les bactéries.

L’huile doit être pure, crue, non modifiée, non chauffée.

Les peintures

Beaucoup de peintures sont issues du pétrole.

Il faut que le bois de la ruche soit imprégnée, que la protection pénètre le bois et pas qu’elle soit protégée seulement en surface. La peinture met un film sur le bois et le film craque et donc la protection ne sert à rien.

L’inconvénient de la peinture thermopeint est qu’elle soit à base de sel d’aluminium

Guillaume Le Penher recommande d’utiliser de l’huile d’écorce d’orange à la place du white spirit. Il ne faut mettre aucun traitement à l’intérieur de la ruche.

Pour les ruches, on peut utiliser la technique du brulage pour protéger la ruche, c’est la technique du Yakisugi. Une fois le brulage fait, l’apiculteur peut mettre de l’huile ensuite.

Essence de térébenthine

Il y a deux types d’essences de térébenthine, soit la pure gemme, soit celle produite par distillation de pétrole.

L’huile de tung

L’huile de tung est l’huile favorite de Guillaume Le Penher.

Elle est très utilisée au Japon et en chine, deux grandes civilisations du bois.

Cela fait près de 2.500 ans que cette huile existe. Elle provient de la noix de Tung

Pour appliquer cette huile sur une ruche, il n’y a pas besoin de la diluer.

  • Appliquer une première couche au pinceau, bien tirer le film
  • Passer une deuxième couche 12 heures après la première couche
  • C’est possible de mettre une troisième couche
  • Faire sécher le surplus au chiffon
  • Bien appliquer sur les arrêtes des ruches (bordures intérieurs du dessus et du dessous)
  • Ne pas appliquer sur la planche d’envol !

Le nouveau projet de Guillaume : Planter des arbres !

Guillaume Le Penher souhaite avoir un impact positif sur le monde. Pour cela il a le rêve de planter 1 million d’arbres en 5 ans, c’est son projet qu’il nomme I have a tree (j’ai un arbre). Les arbres nous rendent des services très importants : nidification d’oiseaux, stockage de carbone, nidifications des insectes, fourrage, ombre.

J’espère que vous avez apprécié l’interview avec Guillaume du blog sol-eco-huile. Sachez que Guillaume vous offre 5% de réduction si vous passez une commande dans sa boutique qui vend des solutions pour protéger le bois.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   #17 - Présentation de l'apiculture douce et raisonnée avec Paul de l'association Happyculteur

Le code de réduction est « API23 ».

Je touche une petite commission sur votre achat sans que cela affecte le prix que vous payez 😉


Partagez cet article !