Partagez cet article !

Voici à nouveau une interview en format audio (podcast). Je vous présente Pierre, apiculteur depuis ses 19 ans. Il a commencé l’apiculture avec son père. L’approche de Pierre est fascinante, car lui et son père fabriquent leurs ruches ainsi que les cadres des ruches. Ils ont 20 ruches en format Voirnot, un format très répandu en Lorraine. Chaque année, Pierre récupère des essaims grâce à des annonces postées sur des sites internet.

Toutes les autres interviews sont disponibles sur cette page

Rucher en ruches voirnot
Visite d’un rucher

Avertissement

Précision: les interviews sont réalisées auprès des multiples apiculteurs que j’ai rencontrés au gré de mes recherches. Vous allez écouter leur histoire, leur passion pour les abeilles et leurs techniques. Leurs propos n’engagent qu’eux !

Vous aurez forcément appris une chose en écoutant chaque interview et c’est le but ! ?

Chaque apiculteur a ses petits secrets, ses petits trucs et nous avons la chance qu’ils nous les partagent ! 

Synthèse de l’interview de Pierre avec ses ruches Voirnot

Pierre gère 20 ruches Voirnot avec son père en Lorraine. Il utilise des ruches au format « Voirnot », car c’est un modèle traditionnel local. Pierre s’est passionné pour l’apiculture parce qu’il apprécie le contact avec la nature et il a de la satisfaction de produire son propre miel.

Pierre a commencé l’apiculture il y a environ dix ans avec son père. Ils ont été inspirés par un grand-oncle qui a eu des ruches toute sa vie. Pierre et son père ont débuté avec deux ruches et ont progressivement augmenté leur nombre. Ils ont appris par la pratique, en lisant des livres et en suivant des formations. Ils ont également bénéficié des conseils d’autres apiculteurs, ce qui leur a permis d’acquérir de l’expérience et de développer leurs propres méthodes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Interview #16 - Vanessa - Un rucher au jardin des plantes de Paris

Pierre fabrique lui-même ses ruches Voirnot. Il prend soin de choisir des bois locaux pour minimiser l’impact écologique. Il construit également les cadres et les hausses de ses ruches. Fabriquer ses propres ruches lui permet de mieux comprendre le fonctionnement des abeilles et d’adapter ses ruches à leurs besoins.

Pierre et son père gèrent leurs ruches en effectuant des visites régulières pour vérifier la santé des abeilles et s’assurer qu’elles disposent de suffisamment d’espace. Ils récoltent le miel en fonction des conditions météorologiques et de la saison. Ils prélèvent une partie du miel produit par les abeilles tout en veillant à en laisser suffisamment pour que la colonie puisse survivre durant l’hiver.

Pierre évoque les défis auxquels les apiculteurs sont confrontés, tels que les parasites (Varroa), les maladies et les frelons asiatiques. Il mentionne également l’importance de la distance entre les ruches lors des déplacements pour éviter la désorientation des abeilles (dérive). Les apiculteurs doivent constamment s’adapter et trouver des solutions pour protéger leurs abeilles et assurer la survie des colonies.

Ruches voirnot
Ruche Voirnot

Pierre et son père utilisent différentes techniques pour protéger leurs abeilles, comme la mise en place de pièges à frelons asiatiques à base de jus de pomme. Ils sont également attentifs aux évolutions et aux nouvelles méthodes proposées par la communauté apicole, notamment en ce qui concerne les parasites et les maladies.

Pierre regrette de ne pas avoir pu échanger avec son grand-oncle sur l’apiculture avant son décès. Il souligne l’importance de la transmission du savoir-faire entre les générations et la nécessité de partager les connaissances pour aider les nouveaux apiculteurs à apprendre et à progresser dans le métier. Il estime que l’échange d’idées et d’expériences est essentiel pour faire face aux défis actuels et futurs de l’apiculture.

L’interview de Pierre offre un aperçu intéressant de la vie d’un apiculteur amateur, de son approche et des défis auxquels il est confronté. Il souligne l’importance de l’innovation, de l’échange d’expériences et de la transmission du savoir-faire pour assurer la pérennité de l’apiculture et la protection des abeilles.

Les points à retenir de l’interview de Pierre

  • Pierre et son père construisent eux-mêmes leurs ruches et cadres
  • Ils utilisent le format de ruche Voirnot
  • Ils ont 20 ruches qui sont installées en Lorraine
  • Ils récupèrent beaucoup d’essaims en les capturant chez des particuliers
  • Ils ont une approche de l’apiculture « Do it Yourself » (faire soi-même)
  • Il a appris l’apiculture dans les livres

Partagez cet article !