mes premieres ruches

Mes Premières Ruches

           apprendre l’apiculture de A à bzzzzzz, ensemble ! 

À la fin de l’hiver, lorsque les beaux jours se succèdent, l’inquiétude des apiculteurs grandit. Et si … et si il y avait un essaimage dans ma ruche ? Et si une nouvelle reine allait naître amenant ainsi la moitié des abeilles de ma ruche à partir avec l’ancienne reine ? Quelle angoisse !

On peut alors faire une croix sur la récolte de miel de la saison. C’est si bête alors que l’année vient tout juste de commencer. Je vous propose dans cet article de comprendre ce qu’est l’essaimage et quelles en sont les conséquences pour les abeilles et pour vous.

Essaimage ruche
Cette ruche est prête à essaimer

1/ Comprendre l’essaimage

Le mode de reproduction des abeilles

Les abeilles sont apparues il y a près de 100 millions d’années en Asie. Comme tout être vivant, elles possèdent un instinct de reproduction afin de faire perdurer l’espèce, d’augmenter sa population. Sans cela, elles auraient disparu depuis bien longtemps. Pour l’abeille, c’est l’essaimage qui assure la pérennité de l’espèce.

«  L’essaimage est le mode naturel de reproduction et de dispersion des colonies d’abeilles » 

Au sein d’une ruche, c’est la reine qui permet à l’essaim de grandir en population car c’est elle qui assure la ponte de toute la colonie. Son effectif peut ainsi atteindre un maximum de 60.000 abeilles au plus fort de la saison. La reine a une durée de vie de 3 à 5 ans, sans elle, l’essaim est voué à disparaître. 

Marquage reine
C’est la reine qui pond tous les oeufs de la ruche: abeilles, mâles et reine !

Lorsque certaines conditions sont réunies: reine âgée, manque de place dans la ruche, belle météo, alors l’instinct de l’abeille amène donc l’essaim a créer de nouvelles cellules de reine: les cellules royales, afin de diviser la colonie en deux populations. On appelle cela l’essaimage.

La vieille reine va quitter la ruche avec une grande partie des ouvrières, près de 2/3 de la population, pour s’installer dans un nouvel endroit. La jeune reine reste dans la ruche initiale avec des abeilles qui vont bientôt naître et environ 1/3 des ouvrières. 

Préparation de l’essaimage de la ruche

Au printemps, au moment des grandes miellées et parfois un peu avant, le couvain est à son maximum, la population d’abeilles est très importante. La reine n’arrive plus à circuler sur tous les cadres et donc les abeilles ne reçoivent plus les phéromones royales. Il y a beaucoup de nectar, de pollen et de miel dans les rayons. La colonie se sent rapidement à l’étroit. Le processus d’essaimage s’enclenche, on appelle cela une division naturelle de la ruche.

La préparation de l’essaimage dure plusieurs semaines, les abeilles nourrissent moins la vieille reine afin qu’elle puisse voler plus facilement et plus loin lors de l’essaimage. Tandis que les abeilles se préparent en se gorgeant de miel plusieurs jours avant l’essaimage. La reine pond des oeufs de reine, entre 10 et 60 oeufs, et les abeilles s’en occupent en nourrissant continuellement les larves de gelée royale. Il faudra 16 jours pour que les nouvelles reines sortent de leurs cellules. 

Cellule royale essaimage
Une reine vient de sortir de cette cellule royale

Avant la naissance des nouvelles reines, c’est à dire lorsque les larves auront entre 5 et 6 jours, et si le temps le permet, des abeilles partent en éclaireuses pour repérer un nouvel habitat temporaire. Une fois que l’emplacement est trouvé, les éclaireuses reviennent dans la ruche pour aller convaincre une partie de leurs congénères de partir. L’essaimage commence ! 

L’essaimage est initié par les abeilles, ce n’est pas la vieille reine qui décide d’essaimer

Que se passe t’il juste après l’essaimage ?

Dans la ruche (essaim d’origine)

Pour l’essaim qui est resté dans la ruche, la première reine qui naît sur la dizaine de cellules royales présente va tuer les autres reines avant qu’elles naissent en piquant avec son dard l’alvéole. Il ne peut y avoir qu’une reine. Ensuite, la nouvelle reine ne pourra pondre qu’après avoir été fécondée par plusieurs dizaines de mâles (faux bourdon) lors d’un vol nuptial. Il faudra donc attendre quelques semaines pour que les premières abeilles naissent.

Dans certains cas rares, il arrive qu’il y ait plusieurs reines dans une ruche. C’est le cas dans cette vidéo

Pour la reine qui est partie (essaim primaire)

Pour l’essaim primaire, une fois que le nouvel habitat est trouvé, c’est une dire une cavité telle qu’un tronc d’arbre creux, dans une vieille cheminée, dans une grange ou encore derrière des volets, la vieille reine et ses ouvrières doivent construire des rayons afin que la reine puisse pondre dedans.

Essaim sauvage
Essaim sauvage fruit d’un essaimage

L’essaim d’origine et l’essaim primaire connaissent ainsi quelques semaines sans ponte. Cela participe à l’hygiène et à la santé des deux colonies.

Récupérer un essaim

Le moyen le moins coûteux d’avoir une nouvelle ruche pour un apiculteur est d’aller récupérer les essaims primaires qui se sont installés dans les cavités. Je vous partage le guide d’un syndicat apicole qui vous donne des conseils pour capturer cet essaim “sauvage”.

Quels impacts à l’essaimage d’une ruche pour l’apiculteur ? 

Bien qu’étant un comportement naturel, l’essaimage porte préjudice à l’apiculteur. Parmi les préjudices je peux citer: 

  • l’affaiblissement d’une colonie qui va mettre plusieurs mois avant de retrouver une population normale
  • La perte de la récolte future de la saison
  • La perte d’une bonne partie des réserves de miel de la ruche 

Une ruche qui se divise met beaucoup de temps à se reconstituer. En outre, l’essaimage est un trait héréditaire que de nombreux apiculteurs tentent d’éviter au sein leurs ruchers en élevant des reines issues de races moins sujettes aux essaimages comme la Buckfast et l’abeille caucasienne (Apis mellifera caucasica). 

Quand une ruche essaime, ce sont près de 2 à 4 kg d’abeilles qui partent, cela handicape fortement la récolte.  

Rayon miel
L’essaimage amoindri la récolte de la ruche


Tout dépend de votre pratique et de vos objectifs

Certains apiculteurs laissent faire l’essaimage de leur ruche, ils préfèrent ne pas s’en occuper tout en étant conscient de l’impact que cela aura sur leur récolte cette année. 

C’est le cas de Pierre, un jeune apiculteur que j’ai interviewé et qui ne se préoccupe pas de l’essaimage.

L’essaimage d’une ruche est un problème pour certains, mais pas pour tous. Si ce n’est pas un problème pour vous et que vous souhaitez laissez-faire alors vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Si l’essaimage vous dérange, car vous souhaitez assurer une récolte cette année, je vous partagerai dans quelques jours des techniques pour l’éviter.

Et vous, est-ce que vous essayez de limiter l’essaimage ou vous laissez faire ?

  • 106
    Partages
cadre couvain
Vous êtes libre de recevoir mon guide pour devenir un apiculteur expérimenté !