mes premieres ruches

Mes Premières Ruches

Partagez cet article !

Comme tout être vivant, les abeilles possèdent un instinct de reproduction afin de faire perdurer l’espèce et augmenter sa population. Sans cela, les abeilles auraient disparu depuis bien longtemps. Pour l’abeille, c’est l’essaimage qui assure la pérennité de l’espèce.

L’essaimage est un phénomène naturel qui suscite aussi bien la crainte que l’intérêt de nombreux apiculteurs.

Dans cet article, je vais vous expliquer en détail ce qu’est l’essaimage, ses causes et son processus, ainsi que les méthodes pour le gérer en tant qu’apiculteur.

essaimage abeille
Les abeilles font leur valise pendant l’essaimage

Cet article est le 10e d’une série de 30 articles d’un nouveau format : plus court, plus direct. N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce format en commentaire 😉

Qu’est-ce que l’essaimage ?

L’essaimage est le départ d’une partie des abeilles d’une colonie pour fonder une nouvelle colonie. Les abeilles qui partent sont accompagnées de l’ancienne reine.

Les étapes du processus d’essaimage sont les suivantes :

  1. La reine pond des œufs et certains de ces œufs sont choisis par les ouvrières pour donner naissance à des reines. Ce sont des cellules royales.
  2. Avant la naissance des reines dans les cellules royales, l’ancienne reine sort de la ruche avec environ la moitié des ouvrières pour former un essaim dans un nouvel endroit
  3. Les nouvelles reines naissent. La première reine qui naît tue les autres afin d’être la seule reine.

essaimage sauvage abeilles mellifères
Cet essaim vient de quitter la ruche

L’ancienne reine et les ouvrières qui sont sorties forment une grappe à côté de leur ancienne ruche. L’essaim attend que ses éclaireuses trouvent un nouvel emplacement pour la colonie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   37 - Je réponds à vos questions (api' et intimes)

Voici la vidéo d’un essaim qui s’est envolé

Ce nouvel emplacement peut être un tronc d’arbre, une cheminée, derrière un volet, dans une ruche vide.

Une fois qu’un habitat adéquat a été trouvé, l’essaim se déplace vers ce nouvel emplacement et commence à construire des rayons de cire pour stocker de la nourriture et élever de nouvelles abeilles.

Les causes de l’essaimage

Plusieurs facteurs peuvent déclencher l’essaimage.

Des facteurs environnementaux

L’essaimage se produit généralement au printemps, aux mois d’avril et mai.

Des conditions météorologiques favorables comme par exemple des températures élevées et une abondance de ressources alimentaires à proximité de la ruche peuvent encourager l’essaimage.

Facteurs internes à la ruche

L’essaimage est souvent déclenché par un manque d’espace dans la ruche, qui peut être dû à une surpopulation ou à une accumulation excessive de miel.

Dans ce cas, les ouvrières décident d’élever de nouvelles reines afin que la colonie se divise pour gagner de la place.

Les signes indiquant un essaimage

Si vous avez une ruche qui essaime, vous pouvez dire « au revoir » à la possibilité de récolter du miel pour cette ruche cette année. Il est important pour vous de surveiller votre ruche afin d’identifier les signes annonçant l’essaimage.

Voici quelques indices qui peuvent vous aider à anticiper ce phénomène :

Observation des cellules royales

La présence de cellules royales dans votre ruche est un signe clair que l’essaimage est en préparation. Ces cellules sont généralement plus grandes et pendent du cadre. On les appelle les cacahouètes.

Cellules royales essaimage
Il y a 4 cellules royales sur cette photo

Âge de la reine

Les jeunes reines essaiment moins que les reines âgées. Une jeune reine est une reine qui a 1 à 2 ans tandis qu’une reine âgée a 3 ans et plus.

Comportement des abeilles

Les abeilles peuvent devenir plus agitées et voler autour de la ruche en grand nombre. Cela peut être le signe que l’essaimage est imminent.

Comment gérer l’essaimage en tant qu’apiculteur ?

Pour pouvoir assurer une stabilité dans votre rucher et pour avoir une récolte de miel, il est important de gérer l’essaimage.

Voici quelques méthodes pour y parvenir

Prévention de l’essaimage

Voici quelques techniques pour réduire la fièvre de l’essaimage

  • La première technique pour éviter que vos ruches essaiment est de dégrossir la colonie. Mettons, par exemple, que vous ayez une colonie forte sur 10 cadres, vous allez prélever des cadres de cette colonie afin de l’affaiblir et ainsi lui ôter l’idée d’essaimer.
  • La deuxième technique est d’agrandir votre ruche en lui ajoutant une hausse ou encore en changeant des cadres. Cela va « changer les idées » des abeilles. Ainsi plutôt que d’essaimer, car leur espace de vie n’est pas assez suffisant, les abeilles seront occupées à fabriquer de la cire et bâtir pour occuper ce nouvel espace.
  • Tuer la reine est la troisième technique. C’est un acte difficile. Comme l’essaimage se produit avec le départ de la reine, l’idée est de supprimer la reine pour ôter toute envie à la colonie de plier bagage.
  • Vous pouvez également supprimer les cellules royales, mais les techniques précédentes sont plus efficaces.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment connaître l'origine du miel ?

hausse ruche
Rajout d’une hausse sur une ruche

Capture et récupération d’un essaim

Si un essaim quitte votre ruche, vous pouvez tenter de le capturer pour le réintégrer dans votre rucher ou créer une nouvelle colonie.

Munissez-vous d’une ruchette vide et de votre combinaison d’apiculteur pour vous protéger. Placez la ruchette sous l’essaim et secouez doucement la branche ou l’objet sur lequel l’essaim s’est installé.

Les abeilles tomberont dans la ruchette, et si la reine est présente, les autres abeilles la suivront.

essaim glisse dans une ruche
On compte jusqu’à 3 et on secoue la branche : 1, 2 …

L’impact de l’essaimage sur la production de miel

L’essaimage peut avoir des conséquences sur votre production de miel de l’année.

Inconvénient

Lorsqu’un essaim quitte la ruche, la colonie d’origine perd une partie importante de sa population, ce qui peut réduire la production de miel. De plus, la nouvelle reine qui prendra la place de la reine mère devra d’abord s’accoupler avant de commencer à pondre, ce qui peut entraîner une période de diminution de la production de miel.

Avantage

D’un autre côté, si vous parvenez à capturer un essaim, vous pouvez l’utiliser pour créer une nouvelle colonie. Ainsi vous augmentez votre production globale de miel à long terme.

L’essaimage et la santé des abeilles

L’essaimage est un indicateur naturel de la santé d’une colonie d’abeilles. Voici pourquoi :

L’essaimage comme indicateur de la santé d’une colonie

Une colonie en bonne santé et prospère sera plus susceptible de produire des essaims. L’essaimage est donc un signe que votre ruche est en pleine forme et que vos abeilles sont capables de se reproduire et de créer de nouvelles colonies.

Les risques liés à l’essaimage

Malgré les aspects positifs de l’essaimage, il comporte également des risques pour les abeilles. Un essaim peut être exposé à des prédateurs, des conditions météorologiques défavorables ou à un manque de ressources alimentaires dans son nouvel emplacement. En tant qu’apiculteur, il est important d’être conscient de ces risques et de tout mettre en œuvre pour prévenir l’essaimage ou de récupérer l’essaim qui est parti.

L’essaimage est un phénomène naturel et fascinant en apiculture.

Gérer l’essaimage est un aspect essentiel des compétences d’un apiculteur, et savoir comment prévenir, anticiper et gérer ce phénomène vous permettra de stabiliser votre rucher et de maximiser votre production de miel. N’oubliez pas de surveiller régulièrement votre ruche en les visitant 2 fois par mois pendant la haute saison.

En fin de compte, l’essaimage est un évènement naturel et inévitable de la vie des abeilles, et en tant qu’apiculteur, votre rôle est de travailler en harmonie avec vos ruches. Avec une compréhension approfondie de l’essaimage et une gestion attentive de votre rucher, vous pouvez contribuer à la préservation des abeilles et à produire du miel qui va régaler votre famille et vos proches.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Vous allez acheter une ruche ? Ne faites pas ces erreurs

Partagez cet article !