mes premieres ruches

Mes Premières Ruches

           apprendre l’apiculture de A à bzzzzzz, ensemble ! 

Partagez cet article !

Je vous propose dans cette nouvelle interview de découvrir l’apiculture douce et raisonnée. C’est une manière de pratiquer l’apiculture qui est enseignée par l’association Happyculteur.

Je remercie Paul, responsable de l’association de s’être rendu disponible pour échanger.

Toutes les autres interviews sont disponibles sur cette page

En préambule

Les apiculteurs avec qui j’ai eu le plaisir de discuter ont parfois des objectifs et des pratiques apicoles très différents. Vous allez découvrir leur histoire, leur passion pour les abeilles et leurs techniques. 

Chaque apiculteur a ses petits secrets, ses petits trucs et nous avons la chance qu’ils nous les partagent ! 

Bonne écoute et bonne immersion dans leur passion

pratique apiculture douce
Un des ruchers de l’association happyculteur

Voici ce que vous découvrirez dans cette interview

  • L’apiculture douce et raisonnée: une apiculture qui est peu interventionniste et qui n’est pas orientée production miel
  • La ruche sphérique
  • Pourquoi l’association happyculteur a voulu installer des ruches dans une prison
  • Pourquoi les piverts sont importants pour les abeilles
  • Où est-ce que Paul s’informe sur les actualités apicoles
  • Les abeilles savent compter !
  • Comprendre ce que sont les ruches de biodiversité
  • Animer des ateliers sur l’apiculture est un complément de revenus pour les apiculteurs professionnels

Apiculture douce et raisonnée

Voici une brève présentation de l’apiculture douce, extraite du site de l’association happyculture

« L’apiculture doit se pratiquer de manière raisonnée et responsable. Toute installation de ruche implique la prise en compte de l’écosystème et de la biodiversité dans laquelle elle s’insère : présence de plantes mellifères (riches en nectar, donc très nutritives pour les abeilles), présence de ruches déjà installées dans le périmètre… Chez Happyculteur, nous n’installons pas de ruches afin de ne pas contribuer à la surpopulation des pollinisateurs en milieu urbain : nous partageons les ruchers d’apiculteurs partenaires tout en leur permettant d’assurer leur stabilité financière grâce au prix de vente des ateliers.« 


Partagez cet article !